Créez un perso déjanté, zombie, super-pouvoirs, voyageur temporel, riche hériter... A l'Académie Natsuyasumi vous pouvez être ce que vous voulez! Tentez l'aventure!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fille du Nord – Ivaana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Fille du Nord – Ivaana   Sam 4 Mar - 23:40



IVAANA

« cold never bothered me anyway »













• Identité


Nom : Ivaana.

Âge : 16 ans.

Origine : Arctique.

Classe : Seconde.

Section : Nocturne.

Club : Baseball.

Singularité : Ivaana est une fille du Nord, issue d'un peuple habitant dans les terres glacées de l'Arctique.

Groupe : Monstres.

Pensionnaire : Oui.





• Physique



De là d'où je viens, mon apparence est parfaitement banale ; mais depuis mon arrivée à l'Académie, je me rends bien compte que je suis bien différente de la majorité des personnes peuplant la Terre, et on ne se prive pas pour me le faire savoir. Je suppose que j'ai de la chance, ayant une silhouette humaine et plutôt « féminine » – enfin, c'est ce que l'on m'a dit, comment serais-je supposée le savoir, étant donné que tous les membres de mon peuple sont formées ainsi ? Je ne savais même pas qu'il existait une telle distinction entre les humains...



Je pense que la plupart des gens sont tout simplement perturbés par le fait que ma peau soit bleue. Et en toute honnêteté, je ne les blâme pas, étant moi-même assez intriguée par la diversité qu'offre les humains au niveau physique, et pas seulement au niveau de la couleur de peau. C'est comme si chaque individu était parfaitement différent des autres et pouvait être distingué uniquement par sa physionomie... Moi, j'ai la même allure que tous mes compatriotes, petite, fine et délicate, comme si l'on pouvait me briser en un seul coup.



Bon, en vérité, je ne pense pas que qui que ce soit pourrait me casser. Je suis beaucoup plus solide que j'en ai l'air ! Même si ça n'a pas une grande importance, vu que personne ne semble vouloir être à moins de trois mètres de moi, encore moins me toucher. Il paraîtrait que je suis bien trop froide... Enfin, dans le fond, ça m'arrange. Pour moi, les humains sont brûlants au toucher. La température de mon corps dépasse rarement les 0°C, et ce froid peut être ressenti par ceux qui se tiennent un peu trop près de moi, alors autant qu'ils ne s'approchent pas.



Il n'y a pas que ma peau bleutée et le froid que j'émane qui font fuir les autres, je le sais bien. Mon faciès joue également un grand rôle là-dedans. Je ne parle pas spécialement de ma bouche aux lèvres pulpeuses ou de mon nez retroussé, mais plutôt de mon grand œil bleu. Oui, mon œil, pas mes « yeux ». Ça m'a fait un choc quand j'ai découvert que la plupart des gens ici en avaient deux, alors je peux comprendre que beaucoup soient surpris par le fait que je n'en ai qu'un seul. Je pense que c'est l'une des choses qu'ils aiment le moins chez moi.



Je ne devrais pas me soucier autant de ce qu'ils pensent, mais il faut avouer que ce n'est jamais très agréable de faire face aux regards de dégoût que l'on me jette dès que je montre mon visage. Alors la plupart du temps, cet œil, je le cache. J'ai laissé mes cheveux pousser, jusqu'à ce que ma frange couvre complètement mon front – et mon œil par la même occasion. Ainsi, je suis sûre de ne plus faire fuir qui que ce soit ! En tout cas, moins que si je le dévoilais totalement. C'est déjà ça dirons-nous.



Mes cheveux sont certainement ce que j'aime le plus dans mon apparence. Quand j'étais encore chez moi, ils étaient bien plus longs, au point que je pouvais m'enrouler à l'intérieur si je le souhaitais. Comme pour toutes les chevelures de ceux de mon espèce, mes cheveux sont doux, d'un bleu très léger, presque blanc. Je me suis vite rendu compte que cela n'était pas très pratique dans mon nouvel environnement, alors je me les suis coupés ; ils ne m'arrivent à présent que dans le milieu du dos. C'est un peu dommage, mais bon, ils repoussent vite.



Porter des vêtements est une toute nouvelle expérience pour moi. Je n'en avais jamais eu l'utilité auparavant, n'ayant aucunement besoin de me protéger du froid. Cependant, il est apparemment « socialement inacceptable » de se promener dévêtue par ici, alors je dois me plier aux coutumes. L'uniforme scolaire me convient parfaitement – ça tombe bien, il est dans mes couleurs ! – et je ne porte donc que ça. Personne ne m'a encore dit quoi que ce soit quant au fait de ne rien porter la nuit, alors je m'en accommode complètement.





• Caractère



J'ai toujours été très différente des autres membres de mon peuple. Les filles du Nord ont toujours été des individus solitaires, calmes, respectueuses, intelligentes, et surtout, froides. Cela peut sembler logique, mais je ne parle pas nécessairement d'une froideur physique. Les démonstrations d'affection sont très mal vues en publiques, et même en privé, elles restent très marginales. Le travail, la perpétuation de l'espèce, une vie simple et, à mes yeux, plutôt plate et inutile. Elles savent que le monde extérieur existe – seulement, elles l'évitent.



Moi, j'ai toujours été curieuse. J'ai toujours voulu savoir ce qu'il se passait au-delà de notre petit monde. J'avais déjà aperçu les rares humains vivants sur l'Arctique, mais il nous était formellement interdit de les approcher. Nous vivions loin d'eux de toute façon, au sein des calottes glacières, sortant rarement et préférant rester en groupe. J'étais bornée, voulant à tout prix voir le reste de notre Terre, mais je n'en avais nullement le droit. Après deux ans passés loin de chez moi, je réalise que ma « maison » ne me manque pas tant que ça.



Mes supérieures me reprochaient souvent d'être intellectuellement inférieure à la plupart de mes sœurs. Certaines étaient de grandes penseuses, d'autres des constructrices de génies, tandis que moi je n'arrivais à rien. Il faut bien l'admettre, je ne suis pas aussi intelligente que mes consœurs... Pas bête pour autant, mais plutôt en dessous de la moyenne. Depuis mon arrivée à l'Académie, je me rends compte que j'ai beaucoup de lacunes, mais ce n'est pas important. Je suis travailleuse, je redressais la pente.



Ce que j'aime vraiment, c'est la compétition. J'aime défier et être défiée, et je ne dirais jamais non à un pari ! Certes, j'ai peu de chance de gagner si cela touche à de l'intellectuel, mais je me rattrape sur tout ce qui est plus physique. Je suis rapide, je suis agile, je suis solide et j'ai beaucoup d'endurance, alors je me donne toujours à fond dans ce que je fais, parce que je sais que je peux réussir. Cela exaspérait grandement mon entourage, qui me jugeait bien trop impulsive, bien trop énergique, et par la même occasion, bien trop bruyante.



Si je devais me comparer à mes compatriotes, je dirais que je n'ai que deux caractéristiques en commun avec la grande majorité d'entre elles : je suis très polie et respectueuse – parce qu'après tout, rien ne sert d'insulter son prochain – et je suis très franche. Brutalement franche d'ailleurs. Peut-être un peu trop pour certains. Généralement, je n'y vais pas par quatre chemins et je dis ce que je pense, sans forcément y réfléchir avant. À quoi bon tourner autour du pot ? Autant être directe et dire vraiment ce que l'on pense, ça fait gagner du temps !



Les filles du Nord aiment le calme et le silence. C'est donc parfaitement logique qu'elles ne m'apprécient pas. Je suis très rarement calme. De plus, le fait que je m'énerve facilement n'arrange rien. Je suis assez susceptible et plutôt colérique, et quand je suis en colère, je le fais savoir – ce qui est ridicule et inutile, je le conçois, mais que voulez-vous ? En fait, si j'en crois une expression humaine on peut dire que j'ai « le sang chaud » ce qui, vous en conviendrez, est assez ironique pour une fille glacée. Et pour laquelle aucun sang ne coule dans le corps.



Pour finir, je ne pense pas être quelqu'un de désagréable, au contraire. Je suis plutôt gentille et, en règle générale, de bonne humeur. Enfin, quand je ne suis pas énervée bien sûr. J'ai aussi une grosse tendance à croire un peu trop facilement ce que l'on me dit, et ma naïveté m'a souvent jouée des tours ; d'autant plus que j'ai toujours un peu de mal à m'adapter aux coutumes de ce nouvel environnement. La seule chose qui me manque ici est le froid, car même si je peux me réguler, je dois avouer qu'il fait un peu chaud pour moi ici.



Je n'ai pas besoin de sommeil pour vivre. Ni même de nourriture en fait. Je peux dormir, et je peux manger, mais cela ne me sert à rien. Mais bon, j'aime bien goûter de nouvelles choses ! J'ai choisi d'appartenir à la section nocturne parce que c'est celle contenant le plus de monstres – je sais qu'eux ne me jugeront pas aussi rudement que les humains... Enfin, j'espère. Il y a aussi une chose qui me terrifie depuis mon arrivée ici : le feu. Je n'aime pas ça, et je ne veux définitivement pas m'en approcher. Jamais.




• Histoire et Singularité

Peu de personnes se doutent de l'existence du peuple des filles du Nord ; à vrai dire, je ne sais pas si quiconque en a déjà entendu parler dans le monde extérieur. Sans doute que les rares habitants humains de l'Arctique se doutent de quelque chose, mais je ne crois pas qu'ils nous prennent pour autre chose qu'une légende. L'un dans l'autre, ça nous arrange, ils ne seraient sans aucun doute pas des plus sympathiques s'ils savaient que nous existons, d'autant plus que nous sommes biens inférieures numériquement.



J'ai été créée il y a de cela seize ans – créée, oui, nous ne pouvons pas nous reproduire de la même façon que les humains, n'étant pas des êtres organiques. J'ai vécue de la même manière que toutes celles avant moi, et je me serais éteinte de la même manière que les autres si j'étais restée : on est fabriquée, on travaille, on fait fonctionner notre petite société, et puis on est détruite, que ce soit parce que l'on se dégrade naturellement ou parce que l'on a commis une faute majeure. C'est tout ce qu'il y a, rien de plus, rien de moins.



J'ai toujours été considérée comme inférieure par rapport à mes sœurs. Je n'étais pas aussi intelligente que les autres, alors je n'avais aucune chance d'été prise au sérieux par mes supérieures. Je n'étais pas particulièrement douée de mes mains, alors je n'allais certainement pas devenir créatrice ou même constructrice. Et enfin, ce qui me désole probablement le plus, je ne suis pas très douée avec mes pouvoirs. Mais alors, pas du tout. En vérité, je suis plus contrôlée par eux que je ne les contrôle...



Normalement, après seize ans d'existence, je suis censée être capable de maîtriser la glace de façon correcte – pas parfaitement, non, mais au moins de manière un minimum convenable. Les membres de mon peuple ayant le même temps d'existence que moi arrive à non seulement générer de la glace, mais également de la modeler à leur guise, plus ou moins bien. Je ne peux pas générer de la glace ; ou plutôt, je le peux, mais uniquement quand je ressens des émotions fortes. Et la plupart du temps lorsque je ne le souhaite absolument pas.



Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours été seule. Je n'avais pas grand-chose à faire, hormis essayer de m'améliorer, mais cela ne m'intéressait absolument pas. Ce que je voulais savoir, je ne pouvais pas l'apprendre en restant piégée entre les calottes glacières qui constituaient mon « chez-moi ». Moi, je voulais sortir, partir loin de là-bas, mais bien entendu, c'était hors de question. En aucun cas une fille du Nord n'aurait pu vivre parmi les humains.



Enfin ça, c'est que tout le monde pensait avant l'Incident. Bien sûr, au moment où c'est arrivé, je n'étais absolument pas au courant que quoi que ce soit avait changé. Ce n'est que lorsque une de mes sœurs découvrit un étrange papier avec la description de l'Académie. Comme on peut s'en douter, j'étais totalement emballée – les membres de mon peuple, beaucoup moins. J'avais beau insister, rien n'y faisait. C'était trop bizarre pour tout le monde. Pour moi aussi d'ailleurs, mais cela ne faisait qu'attiser ma curiosité.



C'était quoi une Académie ? Pourquoi on allait là-bas ? Est-ce que l'on m'accepterait ? Comment pouvais-je possiblement y aller ? Le papier disait qu'il fallait envoyer une lettre de motivation ; je supposais qu'il suffisait juste de montrer à quel point je voulais y aller... Alors j'ai écrit. Et puis j'ai réalisé que je ne savais pas comment faire pour l'envoyer. C'était embrassant. Et puis, ce n'était pas comme si je pouvais juste demander de l'aide à qui que ce soit.



J'avais quinze années d'existence quand je me suis enfuie. Je me souviens avoir ramassé une espèce de grande toile, fabriquée sans aucun doute par des humains, et m'être mise en route, enveloppée d'une telle façon que personne ne distinguait quoi que ce soit de mon corps ou de ma tête. En y repensant, je réalise à quel point j'ai été idiote. N'importe qui aurait pu me découvrir ! J'ai eu de la chance de ne croiser personne, je n'ose pas imaginer ce que l'on aurait pu me faire si l'on m'avait vu.



Il faisait chaud ce jour-là – presque 7°C, pour mon peuple c'est la « canicule » ! J'ai appris depuis le temps que c'était dû au « réchauffement climatique »... Enfin, j'avoue ne pas y faire trop attention. De toute façon, depuis mon arrivée à l'Académie, les températures me sont toutes bien trop chaudes ! Je n'ai vécu qu'un « été » ici, et c'était littéralement un enfer pour moi. Heureusement que je me régule automatiquement et que mon corps projette de la fraîcheur, je ne l'aurais pas supporté sinon.



Je m'étais glissé sur un bateau, cachée de l'équipage. Par chance, ce bateau se dirigeait vers le « Japon ». Arriver à l'Académie était plutôt facile une fois arrivée sur le continent, il me suffisait de demander des renseignements pour m'y rendre quand j'étais sûre d'être bien camouflée derrière mon bout de tissu. Oh, les gens me demandaient souvent pourquoi j'étais habillée comme ça, alors je disais que j'étais malade. Généralement, ils me demandaient si j'étais « contagieuse » – dans le doute, je répondais que oui. Ils me laissaient alors tranquille.



Cela fait un an que je suis arrivée ici, et je ne regrette pas d'être venue ici. Bien sûr, on me jette souvent des regards curieux ou dégoûtés, et on m'a formellement interdit de sortir de l'enceinte de l'Académie, mais ma vie est beaucoup plus intéressante qu'auparavant. J'ai beaucoup de lacunes, mais je m'intéresse grandement à tout ce que l'on m'enseigne, notamment en histoire, étant donné que je n'y connais rien. J'ai hâte de voir ce que l'avenir me réserve !







• Derrière l'écran


Pseudo : Ivaana conviendra ~

Avatar : Sapphire de Steven Universe.

Comment avez-vous connu le forum ? : Top-site !

Un petit mot ? : blblblbl ❤




© Code Anéa - N-U


Dernière édition par Ivaana le Dim 5 Mar - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Baseball club Leader
Baseball club Leader
avatar


MessageSujet: Re: Fille du Nord – Ivaana   Dim 5 Mar - 0:04

Bienvenue Ivaana!! Une camarade de club, enfin! *__* Il faudra qu'on se fasse un rp quand tu seras validée! Il me tarde de voir ta fiche complétée! ^o^ N'hésite pas à me contacter si tu as des questions ou des soucis avec ta fiche ^^


   




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fille du Nord – Ivaana   Dim 5 Mar - 8:32

Hello ! Bienvenue et bon courage pour la fin de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fille du Nord – Ivaana   Dim 5 Mar - 9:53

Bienvenue sur le forum, et bon courage pour ta fiche! wave
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fille du Nord – Ivaana   Dim 5 Mar - 15:55

Merci beaucoup à vous trois !
J'ai fini ma fiche ❤ J'ai l'impression qu'il y a un petit problème avec le code, je sais pas trop pourquoi, je suis pas très douée avec ça x)
Revenir en haut Aller en bas

Directeur
Directeur
avatar


MessageSujet: Re: Fille du Nord – Ivaana   Dim 5 Mar - 17:13


Hohoho, bonjour et bienvenue Ivaana! Une mystérieuse jeune fille venue du nord? Tout cela a de quoi attiser la curiosité et rendre l'Académie encore plus diversifiée! D'autant plus que son histoire et celle de son peuple sont bien développées et très intéressantes. Je n'ai rien à redire sur ta fiche, tu es donc validée!
Ivaana a dû en baver lors de ses débuts à l'Académie, mais ne t'inquiètes pas, nous œuvrons contre les discriminations! Il serait dommage de jeter un froid sur notre école, hoho!

Conseil des élèves : Pour un peu ça passerait pour de la discrimination... Un peu douteux comme "blague"...

Erm, bref! Un petit détail seulement (bien que ça n'influe pas sur le reste) : il n'est pas nécessaire de fournir une lettre de motivation lors de l'envoi du dossier. L'Académie n'étant pas surbookée au niveau des admissions, elle n'a pas besoin de mettre en place une sélection. Mais c'est juste à titre informatif!
Maintenant que tu es validée, nous t'invitons à faire une demande de chambre pour le pensionnat ici. Tu peux également chercher des compagnons de rp et commencer ton carnet de bord à cet endroit. Tu gagnes également ton premier badge, disponible ci-dessous! Nous te souhaitons le meilleur à l'Académie et espérons que tu t'amuseras bien avec nous!




PS : Je me suis permis de corriger le code de ta fiche! C'est normal d'avoir un peu de mal, surtout qu'il est compliqué, alors si tu as besoin d'un coup de main n'hésite pas à demander!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsuyasumi-academy.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Fille du Nord – Ivaana   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fille du Nord – Ivaana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morwen Malendril, fille du Nord, à la recherche de son passé
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Chasse entre mère et fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natsuyasumi Academy  :: Corbeille :: Archives des Formulaires d'inscription-
Sauter vers: