Créez un perso déjanté, zombie, super-pouvoirs, voyageur temporel, riche hériter... A l'Académie Natsuyasumi vous pouvez être ce que vous voulez! Tentez l'aventure!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


MessageSujet: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Lun 15 Oct - 10:07



      Hakkon

          La liberté accompagne la prise de décision                               
















• Identité

Nom : Hakkon
Âge : 19 Ans
Origine/nationalité : Américaine
Classe/poste : Terminale
Section : Nocturne
Année d'arrivée : I+3
Club : Journalisme Athlétisme
Singularité : Symbiote en symbiose
Groupe : Les anormaux
Pensionnaire : Oui (Avec vue sur la plage et stationnement d’hélicoptère. Non ? Radins )


• Physique


Ni élancé, ni naturellement musclé, ni même enveloppé, ces mois à l'hôpital, ont drastiquement changé son régime alimentaire, donnant un physique qui n'a rien à envier. Un petit peu trop maigre pour les médecins, son visage à les joues bien roses et pleines de vie. À l'accoutumée, il aime se mettre à l’aise lorsqu’il se trouve seul à l'intérieur dans une tenue très décontracté. Cependant, il choisit généralement des tenues sobres, bien qu’un peu trop habillé pour certaines personnes. C’est donc avec manteau long de cuir marron, un gilet de costume au-dessus d’une chemise à manches longue, et un chino, un pantalon communément utilisé qu’il est vu le plus souvent. Certains qualifieraient qu’il est constamment sur son 31, loin de là à son goût. Des cheveux noirs mi en arrière, mi en batailles, ce n’est pas qu’il n’en prend pas soin, même si… Mais ils sont sacrément rebelles !

Pour le moment, il possède une cicatrice post-opératoire de l’appendice sur le côté droit du bas du ventre.



• Caractère


L'esprit d’Hakkon est curieux. Très curieux. Une curiosité presque maladive, qui lui a valu une voie dans le journalisme lorsqu’il était au collège, puis au lycée, dans le club associé. Une perspicacité qui en surprendra plus d’un, pas que celle-ci soit extrêmement développé, non, elle est simplement… Ses réflexions et conclusions sont surprenantes lorsque l’on ne le connaît pas, dérivant très rapidement. Au-delà de ça, il n’est pas habitué à montrer ses émotions, non qu’il se retient, elles ne sortent pas vraiment souvent. En une phrase, le monde, ou plutôt les gens, l’emmerde. Ils sont ennuyeux, et leur vie est monotone au possible, ce dont-il rêve, c’est de découvrir de nouvelles choses inédites, non pas de savoir si cette personnalité utilise un shampoing plutôt qu’un autre.

Depuis sa traque contre l'Académie, il trouva un tout nouvel univers à explorer, répondant à ce démon de la curiosité qui l’habite.

Il n’aime pas partager ses activités, ni même du temps avec les autres, mais apprécie cependant la présence de personnes à l'esprit… À l’imagination tordue ou bizarre, que personne ne comprend. Il pourrait leur parler durant des heures.

Ni particulièrement courageux, et encore moins dévoué à une cause autre que la sienne, il répond cependant à un critère de bravoure. Une audace qui ne se démérite pas ! Des questions farfelues au comportement déplacés ou incompréhensible, ses moyens de comprendre une situation, un objet ou une personne varient en fonction des circonstances et des dites personnes. Les claques et coups qu’il n'a pas démérité à cause de cela…

Depuis l’incident, Hakkon aime de plus en plus courir. Non pas pour s'entraîner, devenir plus fort, ou penser à autre chose, mais retrouver une sensation. Une sensation perdue, qu’il n’arrive ni à définir ni à retrouver. La liberté. Au cours de sa vie, cela a toujours été son mot d’ordre, tant qu’il la possède, il ne se résoudra jamais à se soumettre, ou à flancher. Décider, agir, et réagir à son grès, c’est un pouvoir que tous possèdent, mais que peu utilisent, ou qui est bridé. Il agira toujours en sorte que cela ne lui arrive jamais.

Enfin, il préfère largement les journées fraîches, accompagnées d’une pluie harmonieuse, et pourquoi même parfois d’orage, que le soleil, qu’il évite comme la peste.


• Histoire et Singularité


Une odeur âcre de brûlé parvint jusqu’aux narines, éveillant peu à peu de dégoût les yeux profondément endormie, palpitant et frissonnant à l’écho de souvenirs rémanents dû à ces émanations. L’engourdissement des paupières, s’ouvrant lentement dans un flou total, et une douleur vive, mais inattendu doucement sentie et transmise, jusqu’à en ressentir pleinement les déchirements, était la première sensation lors de ce réveil chaotique, une douleur qui fut rapidement étendue sur le reste du corps. De légers picotements parcourant des bras aux jambes, se transformèrent en un torrent de souffrance, le corps se mouvant dans la torture sous ces draps, cette simple friction fit gémir la voix, enrouée, presque à l’aphonie dans une inquiétude grandissante face à cette détresse silencieuse. 

Cessant de gesticuler sous la contrainte de ces impressions de brûlure, un calme apaisant revint à la fois dans l'esprit et dans la pièce. Le son perceptible d’oiseau chantants au loin, et cette lourdeur à la simple vue du ciel, au travers de cette fenêtre à moitié fermé, dont les rideaux qui ne bougent qu’à peine, indiquent le manque cruel de vents, ne signifient qu’une seule circonstance, l’été est à son beau fixe.

Le regard vagabond sur l’endroit, le lieu bien entretenu reflète un design simple et très soigné. Des murs blanc, un plafond blanc ainsi qu’une porte blanche, la pièce entière semble avoir été agencé spécifiquement pour une utilisation. Continuant de voyager, les yeux s'écarquillèrent à la vue de fils, longeant le lit avant de se faufiler sous les draps. Ébranlé, c’est en frémissant que le bras s’en extirpa en dehors, malgré la douleur affligé par la friction avec les draps, jusqu’à en découvrir une création semblable à l’enfer. Des restes d’ongles calcinés, une peau brûlée et brûlante, composé de cendres incandescentes et toujours vives, comme composée de braises ne s’éteignant jamais.

Agité, désemparé, l'esprit réagissa autant instinctivement que le corps rapidement, qui est lui tout autant dans le même état que cette main, le drap repoussé, la voix gémissant au possible, c’est dans un fracas qu’un individu inattendu interrompu cette réaction.

- Ah, vous êtes réveillé ! Grande nouvelle, mon ami ! Je crois que tout s’est bien passé !


Dans un fracas à réveiller un mort, un homme vêtu tout en blanc ouvra la porte, transportant cette odeur âcre de brûlé au loin. Surpris, tandis que sur son visage se lisait à la fois la peur et l’incompréhension, c’est difficilement que la voix transporta un son assez audible pour être perçu.

- Cela vous choque ? Il n’y pas de raison ! Vous savez, c’est très courant les opérations de l'appendicite, je n’en étais pas à mon coup d’essai, rassurez-vous !

Sa voix portait dans toute la pièce, lui qui se dirige vers le lit, remarque progressivement les tremblements de son patient.

L'esprit se posa pleins de questions, qui était cette personne ? Une opération d'appendicite ? La situation étant incompréhensible, ce sont les yeux rivés sur cette homme inconnu que le médecin repris la parole, prenant ce bras à qui l’attache de la perfusion s’était fait malmené, manquant de tomber. 

- Vous devez avoir le sommeil sacrement agité ! Pourtant, on lésine jamais sur la dose ici *Rit-il de pleins cœur*… Vous suez, et semblez fatigué pourtant. Vous vous sentez bien ?


Le regard paniqué, cette peur présente s’estompa peu à peu à la vue de cette main, pleine de vie, avec des veines bleutés affiché sous une peau aussi claire que pleinement constituée et des ongles autant présent que sains. Semblant halluciné, alors que la voix reprit enfin son seul pouvoir qu’est de faire vibrer l’air, un mot sortit répondre d’hésitement pour cette question, tandis que tournant et retournant son bras, aucune trace d’aucune sorte de brûlure n’est présente. 

- Je ne sais pas… Je...

Fuyants, cherchant des réponses, c’est en suspens que ses questions restèrent, car jamais plus cela ne se produisit durant son hospitalisation, qui à force d’anomalies, se fit de plus en plus longue, anormalement longue pour cette opération.  

Plusieurs mois plus tards


J’adore ces jours de pluie. En fait, je les convoite, ils sont reposant, le simple fait d’entendre ces clapotis contre les vitres m’apaise. Ce temps m'a toujours aidé à me concentrer, lorsque je passe mes journées dans ma chambre sur l’ordinateur. Cependant, l’impression que les jours se ressemblent devient de plus ancré, ce qui m’était auparavant offert, le monde entier, signe de liberté, n’est maintenant limité qu’à cette chambre, et ses environs, du moment qu’ils “Appartiennent à l'hôpital”. Durant ces jours et ces nuits qui passent lentement, soit la télé accompagne mes heures d’ennui, soit la lecture, un passe-temps que j'apprécie de plus en plus, tue le temps. Tandis qu’avant c’étaient ces résultats, encore et encore stable, mais sans progrès qui résumait cinq pages de graphique, mots compliqués et chiffres autant parlants qu’un politicien me parlant de taux, d’augmentation, et d’inflation. “Des problèmes de cicatrisation”, et cela, depuis l'opération, il y a déjà sept mois, à chaque jour que je compte, je soupire d’avantage. Les sceptiques, qui me rendent visite, m’énoncent sans cesse toute sorte de maladie ou problèmes possibles, n'arrangent en rien mon inquiétude, et les optimistes vantent la nourriture gratuite, la chambre isolée et la télé sans avoir à travailler. Si seulement on interdisait les gens de me rendre visite. Face à cette réflexion, je ne peux m'empêcher de soupirer une nouvelle fois.

Cependant, en parlant de télévision et de lecture, des événements intrigants surviennent de plus en plus, et mon temps libre n’étant fait que ça, j’ai eu le temps d’étudier cela plus en profondeur. Pour être honnête, c’est la raison pour laquelle j’ai réussi à tenir jusque la, sans mourir dans l’agonie de l’ennui. Dans les journaux locaux, à peine lu de nos jours, et sur internet, il y a de plus en plus d'événements sortants de l’ordinaire. Il faut savoir fouiller, dans ce tas de creepy pasta, de fake news, et des spéculations, mais plusieurs témoignages, parfois, concordent sur un même événement. Cela allant d’événements inexplicable comme des chutes de neige, ou de la glace dans des lieux inhabituels à ces anomalies, à d’autres histoires plus confuses comme la rencontre d’un être venu d’un univers parallèle, un homme volant… Bien sûr, les informations précises sont toujours trop faibles et floues, et quand il s’agit d’image, je trouve cela vraiment étrange que la caméra soit, bien que par hasard, à chaque fois de très mauvaise qualité. Depuis bien longtemps, des histoires aussi ridicules circulent autant sur la toile depuis le 21éme siècle, que dans les livres créée pour transmettre aux générations futur la savoir, aujourd’hui utilisé pour conter des histoires. Ces mois d’études m'amènent à penser que quelques-uns, très rare, de ces événements et faits sont vrais et réels. Les données que j’ai amassées sont conséquentes, et je pense toucher au but. Concordant des faits divers, s’apparentant à des anomalies banales, un billet de train, d’avion, ou de bateau est acheté pour un coin perdu au beau milieu des côtes japonaises, la ville de Shisaido, est fréquemment pris après ces mêmes événements par rarement plus d’une personne. Ce n’est jamais une famille qui y voyage, simplement des personnes isolés, pour un lieu inhabituel pour un premier voyage au Japon, et la pièce maîtresse, c’est une école, une académie, Natsuyanumi.

Je n’ai jamais été doué en informatique, cependant l’on apprend vite lorsque le temps n’est pas un souci. Suivre de loin certains de ces nouveaux inscrits était un entraînement suffisant, mais ma soif de curiosité, la seule chose qui m’anime encore, était loin d'être assouvie. Après de multiple préparation, de protocoles, et d’essai, j’avais enfin réussi à pénétrer au sein des serveurs de ce lieu, le cœur du système si on veut. Le sourire aux lèvres, je fouillais tout ce qui m’était donné possible d'accéder, donnant à ce démon de la curiosité tout ce dont il avait eu envie depuis ces dernières semaines. Chaque clic accélérait les battements de mon cœur, une adrénaline soudaine jaillissait en moi, une effervescence que je n’avais plus vécus depuis un long moment ! Pour la première fois depuis mon hospitalisation, je m’amusais. Switchant rapidement entre les dossiers, l’un d’eux retint mon attention. Le dossier des inscriptions. J’avais tapé dans le mille, car certaines des nouvelles fiches correspondaient parfaitement aux profils des personnes que j’avais suivies durant ces derniers mois ! Tellement de questions explosèrent dans ma tête, qui sont-ils, pourquoi cet endroit, comment sont-ils remarqués ? Tellement que je ne pouvais en traiter aucune, en dehors de celle qui pouvait répondre à toute, que faire à présent ? Il ne fallut que très peu à de temps à mon cerveau pour trouver l’idée qui allait sans doute changer ma vie, m’inscrire à mon tour à cette académie, en déposant directement ma fiche remplie sur leurs serveurs. Sans attendre, je dupliquais numériquement la dernière fiche en date, nommé Venda. Cela me prit la nuit entière, mais le résultat était satisfaisant, au point que sans attendre, je la déposai dans leur dossier, la boule au ventre, mais une main héroïque, qui d’un clic pouvait changeait le destin d’un homme ! … Bon, cela n'avait rien d'héroïque, mais ce moment était vraiment intense pour moi. J’étais impatient.

Malgré cela, la pression, alors retombée, remonta très rapidement, lorsqu’au dépôt du document, je fus très rapidement, sans possibilité de contrôle, éjecter de leurs serveurs, et même du pays, avant de recevoir un message “...(Si le proviseur peut donner une idée de la réponse que l’académie pourrais donné. Auquel cas j'en mettrait une plus tard)…”
Désemparé, inquiet d’avoir été ainsi surpris, je cassais l’ordinateur en deux au niveau de la liaison écran-clavier, avant de les jeters tout deux du haut de la fenêtre de ma chambre d'hôpital. Dans le léger fracas dû à leur chute, je me couchais rapidement, la main sur la hanche, pris de douleur à cause de cette maudite appendicite. C’est dans la peur et l’inquiétude que mes yeux allaient tenter de se fermer, tandis que de multiples question envahissait mon esprit, ébranlé par ce qui venait de se passer. 
Singularité:
 





• Derrière l'écran

• Pseudo : Tsu
• Avatar : Yato
• Code Règlement : 
• Comment avez-vous connu le forum ? : Tori dit Venda, nouvellement inscrite.
• Un petit mot ? : Nuit blanche pour faire la fiche ! Maintenant dodo ( Il est 10 Heure -_- )



 Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Baseball club Leader
Baseball club Leader
avatar


MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Mer 17 Oct - 17:04

Bienvenue Hakkon! Jolie retouche du modèle de fiche! ^^ Je me charge de ta fiche dès que j'ai assez de temps, en attendant si tu as besoin d'aide ou d'infos n'hésite pas à me contacter! ^^






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Mer 17 Oct - 22:50

Merci ^^
D'accord pas de soucis ! 

Par ailleurs, je propose mon D.tag, si jamais il y a besoin de discuter de points, ou si j'ai une question, cela sera plus rapide. Hakkon#7035

Encore merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Jeu 18 Oct - 19:16

Bienvenue à toi =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Mar 23 Oct - 4:17

Wéééé mon ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Directeur
Directeur
avatar


MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Mar 30 Oct - 15:15


Hohoho, bonjour et bienvenue Hakkon! Pour commencer, pardon d'avoir mis tant de temps à m'occuper de ta fiche, le temps me manquait dernièrement!
Venons-en maintenant au fait : il y a quelques points  qui m'empêchent de pouvoir valider ta fiche en l'état.

Tout d'abord, personne, et quand je dis "personne" c'est personne n'est au courant pour l'Académie et ses secrets à l'extérieur de cette dernière, principalement parce que les élèves et professeurs ont l'interdiction formelle de ne parler ne serait-ce que superficiellement de ce qu'il s'y passe et de ce qu'il s'y trouve aux personnes extérieures (sauf si ces dernières ont un pouvoir ou une particularité bien spécifique). Hakkon n'a donc pas pu trouver d'informations style creepypasta ou légendes urbaines sur l'Académie sur le net, d'autant plus que ça n'est qu'une petite Académie perdue dans la campagne et que peu de gens la connaissent. Par ailleurs, Natsuyasumi étant ce qu'elle est, leur système informatique est extrêmement bien protégé, et même un grand hackeur aurait énormément de mal à y pénétrer, donc Hakkon, qui débute en la matière, n'aurait pas pu y entrer. D'autant plus que dans les rangs de l'Académie se trouvent des personnes particulièrement douées en informatiques, que ça soit des pirates informatiques, des technopathes ou plusieurs membres du groupe des Améliorés, donc cracker leur système relève du miracle voire de l'impossible.

Ensuite, il aurait vraiment fallu intégrer ta Singularité à ton histoire, car tu scindes les deux de façon très nette, et l'on ne comprend donc pas du tout à la lecture de son histoire qu'il a une Singularité, d'où elle lui vient, comment il a appris à la connaître et à la maîtriser et comment elle fonctionne. A ce sujet, j'admets avoir eu du mal à comprendre son fonctionnement : il s'agit d'un corps "parasite" qui peut passer dans le corps d'une autre personne, analyser son code génétique, revenir dans le corps d'Hakkon et régénérer ce dernier en se servant du code génétique copié comme modèle?
Il faudrait intégrer tout ça à l'histoire purement, plutôt que de séparer les deux ce qui peut être sujet à confusion.

Après, c'est juste un petit détail : Hakkon a redoublé? En terminale, les élèves n'ayant pas redoublé ont entre 17 et 18 ans.

Voilà, c'est tout pour les points à revoir! Si ça n'est pas clair ou si tu as besoin d'un coup de main, n'hésite pas à demander! Bonne journée et à bientôt, hohoho!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsuyasumi-academy.forumactif.com


avatar


MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Mar 30 Oct - 15:57

Bonjour, et merci pour votre accueil et votre réponse ! 

Le temps n'est pas un souci, ne vous en faites pas. Même un... Directeur a des besoins ! Dites, vous vous rasez ? Non, enfin, je veux dire, vu qu'on vous voit jamais, il est difficile de le savoir...

- Pour les creepypasta, elles ne concerne pas du tout les histoires passées au sein de l'académie. Ce sont des faits reportés, ambiguë, et pour la grande majorité, des mensonges, qui se seraient passé autour du globe. Je n'ai peut-être pas précisé ce fait, désolé. 

- En ce qui concerne le hacking, j'avais réfléchi à cette option. J'avais préparé cette éventualité. Il semblait évident qu'avec tout ce potentiel au sein de l’académie, ce ne soit pas facile. Mais qui ne tente rien... La modification sera faite rapidement.

- Au niveau de la singularité, je n'en parle ni dans la première, ni la seconde partie. Hakkon n'est pas au courant de l’existence de ce symbiote. La première partie et 'Le réveil après l'incident, les seuls "faits" troublant qu'a constaté celui-ci au sujet de son hôte, mais ce n'est qu'une simple hallucination pour lui. La seconde elle, est la suite qui donne le ton sur les journées d'Hakkon depuis l'incident, des mois passés a l’hôpital, cherchant une occupation, rien d'extraordinaire, aucun pouvoir de révéler ou d'actif. Le symbiote est bel et bien la, mais il n'a jamais été utilisé, ni inconsciemment ni sous l'ordre d'Hakkon, la seule "régénération" qui s'est produite est lors de la liaison, effectuée pendant les événements au cœur du feu, l'incendie. 

- Concernant les capacités du symbiote : Le symbiote ne passe pas d'un corps à un autre. Il reste toujours dans son hôte. Cependant, ce même symbiote se lie aux autres avec son propre corps, qui est très élastique et sans véritable forme fixe. (Imaginez de la pâte a modelé qui se modifie d'elle-même par exemple, qui se transformerait en table, chaise... ) La taille des liens est variable, ne pouvant atteindre des hôtes qu'a quelques mètres, et leur consistance est robuste, mais facilement tranchable, ils ont même envergure qu'un bras d'enfant.

En résumé, lors de la liaison, le symbiote lit l'ADN du sujet, une action très rapide ou a l'inverse très longue en fonction de celui-ci, et grâce a cela, permet de régénérer ce même sujet, et en aucun cas Hakkon. Au contraire, lors de l'utilisation des liens, et de la régénérations des sujets, le corps d'Hakkon retrouve de plus en plus son ancien état, celui de grand brûle. Si l'état est retrouvé à 100%, alors il meurt. Cela accompagne bien sur les douleurs et maux engendrés par des brûlures, même sans atteindre ce pourcentage. 

À l'inverse, lorsque le symbiote revient en totalité dans le corps d'Hakkon, et qu'il est au repos, alors son propre corps se régénère. C'est le pouvoir même de ce symbiote, la régénération. Cependant, bien qu'il régénère les tissus des sujets, pour hakkon, c'est le symbiote même qui remplace les parties manquantes. Tissus, os... Donc plus les blessures seront nombreuses, plus le symbiote prendra de place dans son corps.

Sujet -> Lecture du code génétique, si 100% fait, régénération possible des tissus. 

Hote -> Régénération supprimé, retrouve peu à peu un état de grand brûlé lors de l'utilisation du symbiote. Le symbiote prend la place des parties manquant lorsqu'il revient entièrement dans l’hôte. 

J’espère que ce n'est pas trop confus. Au besoin, je prendrais le temps en sortant du travail de faire quelque chose de plus compréhensible. 

Enfin, pour les deux derniers points. Hakkon n'est pas du tout au courant de son symbiote comme je le disais, et Natsuyasumi étant une école développant le potentiel de chaque élève, ici bien qu'il sommeille, l'objectif est qu'il le découvre au sein de l’académie. Hakkon n'a pas redoublé, mais ayant eu une longue hospitalisation, il a manqué une année du cursus scolaire, soit la en l'occurrence, la terminal.

En vous remerciant et vous souhaitant la bonne journée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Directeur
Directeur
avatar


MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   Jeu 1 Nov - 22:33

Bonjour!

Donc Hakkon a acquis son symbiote avec l'Incident? Mais d'après ce que j'ai compris, Hakkon n'était pas un membre de l'Académie à l'acquisition de son pouvoir, et l'Incident n'a frappé (et ne frappe encore) qu'à l'intérieur de l'école (ou alors tu fais référence à un incident et non pas à l'Incident?). Je comprends que tu as procédé ainsi afin d'avoir une certaine qualité d'écriture et de narration, mais dans une fiche il est important que cette dernière passe au second plan, après la clarté des faits et des explications. Le but est avant tout de donner aux joueurs toutes les informations utiles sur ton personnage!

Quand tu dis que le symbiote se "lie aux autres", c'est qu'il se lie à d'autres symbiotes, ou à d'autres personnes?
Je pense que je vois ce que tu veux dire, dans ma tête cela ressemble à un mélange entre l'anime/manga "Parasite" (ou "Kiseijuu" en japonais) et le visual novel Saya no uta (que je déconseille fortement à des personnes sensibles aussi bien qu'aux mineurs), je ne sais pas si tu as les références donc ça ne t'aidera peut-être pas, mais si tu les as tu dois voir de quoi je parle. Donc dans les faits le symbiote peut se "matérialiser" par des appendices ou excroissances à l'extérieur/à la surface du corps d'Hakkon, c'est bien ça? En tous cas, j'ai mieux cerné le fait qu'il puisse régénérer des personnes aux dépens de la santé d'Hakkon, donc sur ce point ça me paraît en ordre.

Tu peux tout à fait découvrir ton pouvoir en arrivant à Natsuyasumi, mais cela serait tout de même plus clair de l'intégrer à l'histoire de ton personnage quitte à tourner la narration de sorte à expliquer ta Singularité en soulignant que ton personnage n'en est pas au courant, car à la lecture de ton histoire l'on ne comprend pas forcément systématiquement qu'Hakkon ignore l'existence de son symbiote. A ce titre, il serait également bien de donner l'origine du symbiote (quitte à dire que l'origine est inconnue), quand et comment il est apparu (si tu en as une idée bien entendu).
Trouver un moyen d'intégrer la Singularité à l'histoire tout en simplifiant les explications pourrait du coup tout régler.

C'est entendu pour la classe!

J'espère ne pas avoir tout embrouillé, si quelque chose pose problème n'hésite pas à me contacter! Bonne soirée et à bientôt!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsuyasumi-academy.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hakkon, l'accroc des crocs incandescents [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Troupes neutres de la guerre contre crocs-noirs (terminé)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natsuyasumi Academy  :: Bienvenue à l'Académie ! :: Entrer à l'Académie :: Formulaires d'inscription-
Sauter vers: