Créez un perso déjanté, zombie, super-pouvoirs, voyageur temporel, riche hériter... A l'Académie Natsuyasumi vous pouvez être ce que vous voulez! Tentez l'aventure!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Katherine Brown, professeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


MessageSujet: Katherine Brown, professeur   Ven 21 Sep - 18:34


   

   

   
Katherine Brown
   

   
“La mélancolie, c’est apprécier la vie dans son côté sombre.”

   

   


   


   


 
   
 
   

   
• Identité

    • Nom : Katherine Brown
    • Âge : 29 ans
    • Origine/nationalité : USA
    • Classe/poste : Professeur d’anglais
    • Section : diurne
    • Année d'arrivée : I+3
    • Club : pas pour l’instant
    • Singularité : manipulation des champs gravitationnels
    • Groupe : Améliorés
    • Pensionnaire : Oui, en tout cas, dans un premier temps.
   

   

    • Physique

   

Katherine est une femme de grande taille, atteignant le mètre quatre-vingt, de type caucasien. Sa silhouette est svelte et sportive. Des cheveux lisses, presque noirs à la teinture violacée encadrent un visage ovale et régulier. Elle ne répond pas aux canons de beautés qui la feraient défiler sur des podiums ou se retourner les regards sur elle, cependant, elle sait qu’elle n’est pas déplaisante à regarder. Son regard, très direct, dérangeant le plus souvent, est ce qui frappe le plus et dénote dans ce joli cadre. S’il n’est pas inquisiteur, il sera la plupart du temps très vague et mélancolique.
 
Elle s’habille de manière très classique. Les tons ternes et le genre la font se fondre dans la masse du quelconque. Pourtant, sous cet habillement presque négligé, on devine un corps athlétique. D’ailleurs, elle ne possède pas de poitrine voluptueuse ou de courbes langoureuses propres au genre féminin. La musculature, courant sous sa peau, tels des serpents nerveux dénotent d’un entrainement quotidien et très rigoureux. La posture, souvent droite et rigide, témoigne d’une habitude lasse de la discipline. Sa démarche, à grands pas décidés, ne contredisent pas cette impression mitigée que dégage cette femme. Il est difficile de juger le moine à l’habit, car il semble bien peu probable que le personnage caché dans ce débardeur et cette jupe plissée soit réellement si sage et anodin.
 
 
   

    • Caractère

   

Il serait compliqué de décrire une personne qui peine à se comprendre elle-même.
Si son évolution marginale l’a façonnée, elle n’est pourtant pas asociale.  Au contraire, le paraître est une arme qu’elle maîtrise à la perfection. Il ne lui sera pas compliqué de converser sur un ton badin et de conserver une façade des plus crédibles. Derrières les traits de cette personne enjouée et très sûr d’elle, se cache une vérité très angoissée.
 
Elle sait que la paranoïa ne la mènera nulle part, pourtant, elle ne parvient pas à se défaire de ce boulet. Malgré son âge, cette école est la première opportunité qu’elle a de vivre sincèrement et sans faux-semblant. C’est donc une toute nouvelle situation à laquelle elle ne sait pas encore comment réagir. Peut-être parviendra-t-elle à s’ouvrir… peut-être pas.
Elle sait cependant qu’elle gardera une exigence et une discipline très rigoureuse. La solitude est une denrée qu’elle apprécie et elle a appris à dompter l’ennui.
 
Katherine apprécie par-dessus-tout le sport. Elle vit à travers son corps et l’effort. Cet exutoire l’a maintenue en vie et elle ne saurait vivre sans. Elle apprécie aussi diverses occupations telles que la lecture ou les promenades. Les ciels étoilés ou les paysages montagneux ont sa préférence.
 
Il faut entretenir son corps et son esprit, c’est pour cela qu’elle garde une curiosité aiguisée pour ce qui l’entoure. Elle veut évoluer, progresser, toujours se perfectionner. La perfection, ah.. doux poison.
 
Katherine s’est découverte une attirance pour la gente féminine et a exploré dans sa jeunesse quelques aventures amoureuses. Elle n’éprouve en ce moment aucun attrait à ce genre de complication émotionnelle et s’en défie quelque peu. Si elle est parfaitement à l’aise avec sa condition d’homosexuelle, elle n’apprécie pas de l’afficher, le regard des autres la peine toujours. C’est un combat qu’elle n’a pas fini de mener à l’intérieur de sa petite tête.
 
Ses élèves, verront d’elle une enseignante sévère et peu avenante. Elle prendra toutefois soins de les accompagner et aidera toujours ceux qui se donnent un peu de peine. Inutile de préciser que l’indolence et le manque de sérieux sont une chose qui l’agaceront, chers cancres.
 

   

    • Histoire et Singularité


Connaissez-vous Addison Brown ? Vous devriez.
C’est cette astronaute qui travaillait sur un projet commun à la nasa et à une entreprise privée. Celle-là même dont la navette a eu une grave avarie. Une fuite critique dans la coque qui n’a été maintenue que par miracle par ses occupants. Le plus miraculeux c’est que la navette tint le coup jusqu’à la terre et que c’est vivante qu’Addison en ressorti du caisson de survie sur terre.
 
Ce que l’histoire ne dit pas, c’est que cette femme était à ce moment-là enceinte d’un très jeune fœtus. Etrange, c’est vrai, mais j’ai, à cette époque très cellulaire de ma vie, pu échapper aux tests d’aptitude et médicaux que ma mère passa pour mettre les pieds dans cette fichue navette.
 
Pourquoi est-ce si crucial de vous parler des exploits maternels ? Peut-être pour préciser que dix années plus tard Addison mourut tragiquement d’un cancer généralisé. Il ne fait pas bon de se faire irradier dans l’espace… Et moi ? Je suis toujours en pleine forme et même un peu trop.
 
Mes premières années furent des plus normales. Perdre ma mère si jeune fut largement traumatisant, mais il me semble l’avoir encaissé plutôt favorablement. Très pragmatiquement. Ma scientifique de mère m’avait dès ma plus tendre enfance parlé avec des mots très directs. La cruauté de ce monde, expliquée très lucidement sembla moins insurmontable.
 
Parfois, j’en pleure encore. C’est une blague de vouloir croire que tout s’efface avec le temps.
 
J’ai intégré une école privée, très militarisée. God bless America. Enfin, bénisse surtout mon père. Je ne le connaissais quasiment pas, militaire de carrière, ils s’étaient séparés avant ma naissance. Il avait tout de même eu l’obligeance de reconnaître sa progéniture indésirable. Comme il avait refait sa vie, la mort de ma mère ne l’arrangea pas le moins du monde. C’est pour cela que je terminai mes jours dans ce pensionnat pour enfants de militaires. Je ne lui en tiens pas rigueur, j’ai même apprécié le rencontrer, nous avons toujours tirés le positif de cet arrangement mutuel. J’avais besoin de son argent et lui avait la paix.
 
J’ai été tout sauf une enfant rebelle ou très brillante. J’ai étudié. Si j’appréciais les sciences, je n’avais pas le tallent de ma mère et c’est plutôt la littérature qui m’a happée. Un truc plutôt inutile dans la vie. C’est certainement parce que j’ai toujours beaucoup aimé lire et réfléchir. Il paraît que c’est les gens à problème qui aiment philosopher, il doit y avoir un fond de vérité à cette affirmation.
 
Ma vie estudiantine fut passablement heureuse et très classique. J’ai décroché mon master en littérature sans trop de difficultés et validé des crédits en philosophie.
 
J’ai alors commis la plus grande erreur de ma courte vie, je me suis engagée dans l’armée. J’avais 23 ans et certainement trop de choses à me prouver. Enfin, voilà, je n’ai pas spécialement envie de m’étendre sur ce que j’ai fait en combat. Je n’en ai pas le droit, de toute manière. Il y a un an, j’ai tout stoppé, suite à une blessure et j’ai pris ma retraite. Depuis, j’ai utilisé mes économies pour voyager et me trouver une autre voie.
 
Pourquoi votre école ? Pourquoi suis-je venue au japon ? Parce que c’est un pays lointain et assez idéale pour changer de vie. J’aime bien sa culture et comme cela fait un moment que je traine par ici, vous pouvez voir que je me débrouille plutôt en langue. J’écris super mal, par contre !
Ah. Et bien sûr donc, revenons-en à la raison de cet entretien, je sais que vous cherchez des professeurs, j’ai un diplôme et les capacités d’apprendre l’anglais à vos prodiges. J'ai enseigné durant mes études en qualité de remplaçante, ce qui me confère un peu d'expérience. Voilà.
Voilà, monsieur le directeur, un court monologue résumant ma vie. Des questions ?
Il y a des choses qui ne se disent pas. Elle lissa le pan de son uniforme, pensive.
Pour compléter les choses, il aurait fallut que préciser qu'elle dispose d’un talent naturel anormal. Le genre de pouvoir qui a obligé sa mère à reconstruire des murs discrètement… et à déménager en campagne perdue. Elle a mené quelques tests sur sa fille avec la complicité de collègues. Il est d'ailleurs étonnant que le secret ait été gardé, leur fidélité devait être réellement précieuse pour garder une si étrange découverte.
Elle réfléchit à une manière de l'annoncer directe et simple : "Les tests ont mis en lumière que mon système nerveux avait muté, de manière à ce que je sois capable d’induire des changements sur la gravité. Des sortes de nodules se sont créés le long de mon échine et leur sensibilité à l’énergie extérieure s’est accrue. Plus particulièrement, en interaction avec la gravité. Je peux agir sur elle de trois manières. La télékinésie, c'est-à-dire, je diminue la masse d’un objet ce qui me permet de le soulever et le déplacer. Les champs cinétiques, effet inverse, masse augmentée, immobilisation garantie. Et la distorsion, des champs fluctuants. Ne vous inquiétez rien, je ne déchiquète jamais rien par erreur ! Enfin, tout ça pour dire qu’à l’aide de stimuli-électriques et de mouvements corporels, je peux manipuler l’énergie qui m’entoure. Ne me demandez pas comment il est possible d’induire un tel changement sur la masse des molécules et comment cela se fait que le séjour d’un fœtus dans l’espace avec quelques irradiations bonus a rendu cela possible. Je n’en ai aucune idée… enfin, comme cette école est spéciale et que… je vous en parle, mais j’apprécierais grandement que cela reste discret. Vous êtes la première personne extérieure à ma mère à qui j’en parle et j’ai toujours su garder ces pouvoirs cachés.
 
Evidemment, je paie une contrepartie plutôt salée en les utilisant. L’homme, même muté, n’est pas fait pour ça. J’espère que vous avez des cuisines généreusement fournie, car mon besoin de calorie est en moyenne très supérieur à la normale et quand j’utilise mes pouvoirs… je m’injecte de quoi alimenter ma cervelle avant de me faire un repas gargantuesque. Trop de sollicitation m’obligent également à une récupération accrue. C’est aussi pour cela que j’évite de trop jouer avec le feu, même si avec l’entraînement je maîtrise de mieux en mieux mes efforts et leur précision. Le plus contraignant, outre les siestes et l’apport calorique qui sont très gérable, restent les migraines.
Voilà, et sinon, j'ai lu les x-men et je fume un peu de marijuana."
Ce n'était pas sérieux. Elle sourit délicatement. Une ombre bleutée passa dans le regard de la jeune femme. Elle était loin de se douter que cette académie n'était pas une école si ordinaire et que le destin lui faisait une farce. Un hasard naif qui l'avait poussée à choisir précisément cet endroit.
Ca, c'est le début d'une nouvelle histoire.

 

   
   

   

    • Derrière l'écran

   
Pseudo : Il y en a tellement.
    • Avatar : Psylocke
    • Code Règlement :
    • Comment avez-vous connu le forum ? : partenariat
    • Un petit mot ? : -div>
 
   

©️️ Code Anéa - N-U


Dernière édition par Katherine Brown le Mar 25 Sep - 18:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   Ven 21 Sep - 19:20

Blblblb J'AIME TROP TON VAVA ! *o*

Humrf, pardon X) Bienvenu à toi ! *lance une pluie de cookies*

Après une rapide lecture de ta fiche, j'aimerais avoir une petite confirmation pour être sûre d'avoir bien compris la chose. Tu dis :
Citation :
Pour compléter les choses, il faudrait que je vous précise que je dispose d’un talent naturel anormal. Comme beaucoup de gens dans cette école et c’est aussi parce que j’en ai entendu parler que je suis venue ici.

Mais tu as entendu parler des pouvoirs particuliers des élèves ? Parce que si c'est le cas, cela va poser un petit problème : ce côté de l'académie est maintenu secret en dehors de ses murs personne ne sait tout ce qu'il s'y passe de surnaturel, personne n'a consciences des pouvoirs/singularités des personnes présentes là bas. Mis à part ceci, je ne vois pas de chose à modifier mais Kenta passera forcément par là pour corriger certains points si nécessaire !

Encore bienvenue à toi !

Edit : le code du règlement est complet Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rang Walter
Rang Walter
avatar


MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   Ven 21 Sep - 22:33


Bienvenue Katherine! Très joli avatar, et très joli nom! Je m'attaque à ta fiche dès que possible! ^^ En attendant, si tu as des questions ou si tu as besoin de quoi que ce soit sur le forum, je suis à ta disposition! ^^

PS : C'est Kenta, Walter est un de mes DC X)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   Ven 21 Sep - 23:33

J'ai corrigé mon étourderie ! L'historique a été réarticulé pour en conserver la cohérence, mais le contenu reste le même.

Merci pour les compliments ! 

J'attends la correction :) je n'ai à ce stade pas de question qui me viennent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   Sam 22 Sep - 13:30

Bienvenue à toi chère collègue o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Directeur
Directeur
avatar


MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   Dim 23 Sep - 22:53

Hohoho, bonsoir Mlle Brown! Tout est parfait dans votre fiche (et l'idée de tourner l'histoire comme un exposé d'entretien d'embauche est très intéressante!), seul un petit détail pose souci : le groupe. De par sa Singularité, Katherine aura plus sa place chez les Améliorés, voire chez les Héros, que chez les Anormaux. Mais son pouvoir ayant été acquis de par un procédé "scientifique" et non magique ou surnaturel, les Améliorés serait vraiment le groupe qui lui correspondrait le mieux! Il y aura donc juste cette petite modification à faire, et votre fiche sera parée pour la validation hohoho!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsuyasumi-academy.forumactif.com


avatar


MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   Mar 25 Sep - 18:19

C'est modifié en Améliorés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Directeur
Directeur
avatar


MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   Mar 25 Sep - 19:50

Hohoho, les modifications ayant été faites, je peux désormais souhaiter la bienvenue à notre premier professeur d'anglais! Mlle Brown, avec votre sérieux, vos capacités et votre bagage si... "attractif", vous trouverez non sans mal votre place parmi nous! Car oui, j'ai le plaisir de vous annoncer que votre candidature a été retenue, et que vous pouvez dès à présent prendre vos fonctions!

Conseil des élèves : Il a essayé de placer son jeu de mot discretos mais franchement, pour louper un truc aussi nul il faudrait vraiment avoir la tête dans la lune! ... Non, le jeu de mot n'était pas volontaire. Il ne l'était PAS. Tss...!

Bien, laissons-la les plaisanteries de mauvaise facture de notre conseil des élèves et passons à la suite!

Conseil des élèves : Quoi?! C'est l'hôpital qui se fout de la charité!!

A présent que vous êtes un membre à part entière de Natsuyasumi, vous pouvez chercher des camarades de RP, créer votre carnet de bord et ouvrir une page Nats'up. Nous vous décernons également ci-dessous le badge de votre groupe. Nous espérons que votre vie à l'Académie vous confirmera que votre choix d'enseigner dans notre établissement était le bon, et que le métier de professeur vous permettra de vous épanouir en compagnie de vos collègues et de vos élèves, hohoho!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsuyasumi-academy.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Katherine Brown, professeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Katherine Brown, professeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Lilli Brown (Serdaigle)
» Arrivée du Professeur Flitwick et de Gregory Goyle
» Bureau du Professeur McGonagall
» Bureau du Professeur Vector

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natsuyasumi Academy  :: Bienvenue à l'Académie ! :: Entrer à l'Académie :: Formulaires validés-
Sauter vers: