Créez un perso déjanté, zombie, super-pouvoirs, voyageur temporel, riche hériter... A l'Académie Natsuyasumi vous pouvez être ce que vous voulez! Tentez l'aventure!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vitesse, musique et pari [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rang Jessica
Rang Jessica
avatar


MessageSujet: Vitesse, musique et pari [terminée]   Sam 27 Jan - 23:06





Jessica Mevis

La vie est faite d’opportunités. Il suffit de les saisir au bon moment















• Identité

Nom : Jessica Mevis
Âge : 27 ans
Origine/nationalité : Française
Classe/poste : Professeur de musique
Section : Nocturne, quelle question
Année d'arrivée : I+1 
Club : Club d’évènementiel
Singularité : Suite à l’injection d’un remède d’expérimentation, la jeune femme ne peut être blessée plus de 48h. Néanmoins, lorsque le produit fait effet, une violente douleur lui traverse tout le corps (entre 2 et 5 heures). Les organes ne peuvent cependant pas profiter de ce traitement.
Groupe : Amélioré
Pensionnaire : Non, elle vit en ville.


• Physique


Jess est une femme d’environ un mètre soixante dix aux longs cheveux bruns. Ces derniers lui arrivent en bas du dos et son très souvent, pour ne pas dire toujours, détachés. Il y a une chose dont elle a horreur, c’est bien que quelqu’un touche à ses cheveux. Si vous n’entrez pas dans son cercle intime, vous ne pouvez pas y toucher sans qu’elle vous repousse gentiment, vous faisant comprendre que toucher à ses cheveux est chose interdite. Oui, c’est peut être le comportement d’une adolescente mais elle s’en moque totalement. C’est une de ses quelques manies, en plus de sa petite addiction aux paris. Ses yeux sont bleu gris en temps normal, mais variant grandement en fonction de la lumière. Il n’est pas rare de la voir avec un air blasé lorsqu’elle ne joue pas ou n’enseigne pas.
 
Côté vestimentaire, elle traine souvent en short noir maintenu grâce à une ceinture large blanche, accompagné d’une chemise blanche à manche longue à cravate rouge et d’une veste marrons lui arrivant en haut des cuisses. C’est très simple, c’est sa tenue de prédilection, du moins, vous ne la verrez jamais sans sa cravate, cette dernière étant un peu sa marque de fabrique.
 


• Caractère


Jess est une femme relativement énergique, qui a toujours besoin de s’occuper un peu. C’est bien simple, il est rare de la voir inactive ou en train de traîner quelque part. Si elle se trouve à tel lieu, c’est pour une bonne raison. Soit pour visiter, soit pour marcher, soit pour… Soit pour profiter de la vie qui l’entoure, autre que dans une académie quelconque. Elle est le genre de personne qui profite pleinement de la vie, surtout depuis qu’elle est remise sur pieds ! Elle sait très bien que le corps ne peut pas toujours suivre les envies, qu’il finira par se dégrader avec le temps alors autant profiter de la jeunesse de ce dernier pour s’éclater à fond ! L’adulte se sent vivante lorsqu’elle joue de la musique, qu’elle fait de la moto ou qu’elle fait la fête. Bon, elle n’aime pas spécialement l’alcool car elle n’a pas besoin de ça pour s’amuser mais parfois, un petit verre de vin lui fait plaisir et du bien.
 
Avec ses élèves, l’américaine est quelqu’un de très patient et pédagogue, n’hésitant pas à répéter plusieurs fois la même chose, essayant de leur inculquer les méthodes pour bien jouer. C’est quelque chose d’important selon elle. S’ils sont là, à apprendre, c’est que la musique les intéressent alors ils doivent, eux aussi, donner le meilleur d’eux même !
 
Mis à part ceci, Jess est une femme indépendante, qui refuse de dépendre des autres. Déjà qu’avoir dû être dépendante pendant quelques mois lui déplaisait, mais si cela devait durer, elle ne le supporterait pas ! Peu importe le problème aussi, Jess préfère se débrouiller seule, n’aimant pas que quelqu’un lui vienne en aide. Si jamais elle doit faire appel à quelqu’un car elle a un problème, sachez qu’elle sera toute gêné et qu’elle ne le fera qu’une fois la catastrophe arrivée. La jeune femme a aussi un gros faible pour les paris, elle n’hésitera pas à parier sur un sujet totalement banal.


• Histoire et Singularité

La petite Jessica est née durant une froide journée de décembre Paris, dans une famille ni trop pauvre, ni trop riche, vivant dans un foyer chaleureux et aimant. Rien ne lui prédisait un avenir mouvementé et dans l’univers de la musique mais elle toucha un piano en jour… La note qu’il avait fait lui avait tout de suite plu, raison pour laquelle elle se mit à essayer de jouer.
 
Le temps passait, et la jeune fille arrivait à jouer, apprenant en autodidacte rapidement. Plus rapidement que quelqu’un qui prenait des cours. Elle ajouta au piano la basse et le violon en entrant au conservatoire. Ces trois instruments étaient ses préférés, bien qu’elle avait un gros faible pour le piano.
 
Dès qu’elle eut l’âge, Jess passa des concours, obtint des diplômes et commença à enseigner la musique à des enfants et adolescents, donnant aussi des cours particuliers à ceux qui le désirait. La musique, une de ses deux passions lui permettait de vivre convenablement, et c’était tout simplement parfait à ses yeux. Cependant, Jess n’aime pas que la musique, adorant tout autant la vitesse et la liberté, les motos qui lui donnaient ces sensations si précieuses et chères à son cœur.
 
Un soir, après avoir donné un cours particulier à un de ses élèves, la jeune femme eut envie de vitesse. De beaucoup de vitesse. Sans attendre bien longtemps, elle rentra chez elle, se changea et sortit. Une route vide ou un circuit et le tour serait joué ! Jess opta plus pour la route déserte, quittant les routes de la capitale, passant par les petits chemins de campagnes après un bon moment de trajet. On ressent bien plus la liberté sur route que sur piste, elle l’avait remarqué avec le temps !
 
Elle roulait, accélérant et étant totalement inconsciente du danger qui planait sur elle. Jess se défoulait sur cette route, oubliant totalement ce qui l’entourait. Absolument tout. C’est sans doute à cause de ceci qu’elle ne remarqua l’animal débouler sur la route au dernier moment, mettant un brusque coup de guidon pour l’éviter. Ce coup fit chuter la femme, qui roula sur plusieurs mètres, de multiples douleurs lui traversant le corps, les jambes plus particulièrement. Elle ne vit pas la fin de sa chute, ses yeux se fermant avant.
 
Lorsque Jessica se réveilla, elle se trouvait dans une chambre blanche, avec des câbles et des tuyaux partout. Elle ne comprenait pas ce qu’elle faisait là, ne se souvenait pas du tout de ce qu’il s’était passé. Ses jambes, par contre, semblaient le savoir car elle ne les sentait plus du tout, refusaient de bouger ou même, de se faire ressentir. Un médecin entra tandis qu’elle était encore un peu dans les vapes.
 
Il lui expliqua qu’elle avait eut un accident et qu’elle avait perdu l’usage de ses jambes. Déjà, le monde commença à s’effondre, mais cela fut pire lorsqu’elle apprit que ses bras avait grandement perdu en utilité, qu’ils ne fonctionneraient plus aussi bien qu’avant. Sur le coup, Jess fut incapable de réagir, ne sachant tout simplement pas comment faire.
 
Lorsqu’elle sortie après quelques temps, dans un fauteuil roulant et qu’elle arriva chez elle, accompagnée d’une aide-soignante pour les premières semaines, sont premiers réflexes fut d’aller vers le piano, voulant se persuader que le médecin s’était trompé, qu’elle pouvait toujours jouer même si son bras n’était plus aussi fonctionnel. La petite française essaya de pianoter quelques fois mais le résultat était plus que médiocre. Elle passa plusieurs jours, plusieurs semaines à essayer malgré les mots de l’aide soignante qui savait que cela ne changerait rien. Jess voulait prouver qu’elle était encore capable à quelque chose ! Qu’elle en était totalement capable de se débrouiller seule comme elle l’avait fait depuis le départ de chez elle. Elle n’aimait pas être dépendante et cela la confortait encore plus dans cette idée. Et puis, rajouté à ça le déni total envers cette incapacité à être « comme avant » et vous avez une Jess déprimée. Qui sombrait petit à petit dans une profonde dépression.
 
Au bout d’un an, acceptant enfin qu’elle n’était plus bonne à rien, Jessica songeait à tout plaquer. Surtout la vie. Cependant, un soir, son portable vibra, la tirant momentanément de sa déprime. C’état un scientifique français, assez étrange, qui lui proposait de le rejoindre pour la soigner. Jess n’y croyait pas vraiment mais vu qu’elle n’avait plus rien à perdre, elle accepta.
 
Le point de rendez-vous était au Japon. Première chose qu’elle ne comprenait pas. Pourquoi devait-elle se rendre aussi loin ? Surtout vu son état, cela serait loin d’être pratique ! Mais vu que le voyage était offert, et en première classe, elle ne rechigna pas.
 
C’est une fois sur place qu’un homme en blanc s’approcha d’elle, commençant à la pousser en lui disant qu’il était à l’origine de l’appel et qu’il savait tout ce qu’il y avait à savoir sur elle. Flippant le type, mais bon, elle n’avait pas envie de savoir comment il faisait pour savoir tout sur elle.  Jessica se laissa guider jusqu’à un hôpital sans pour autant parler et poser de question.
 
Les deux personnes arrivèrent dans un hôpital, assez grand mais, au lieu de se rendre à un étage supérieur, ils descendirent, allant dans les sous sol. Deuxième truc louche.
 
Un groupe de médecin s’approcha d’elle, lui expliquant qu’ils avaient mit en place un sérum pouvant lui rendre l’usage de ses jambes et de ses bras à 100% mais ce n’était pas totalement garantis. Elle soupira doucement. Mais après tout, vu qu’elle n’avait rien à perdre, elle pouvait avoir une once d’espoir, non ? Elle hocha la tête, les laissant faire ce qu’ils avaient à faire. Après tout, c’était eux les pros !
 
Très vite, une fois le sérum injecté, une violente douleur lui traversa la totalité du corps, lui arrachant un crie de douleur. C’était horrible, le liquide semblait plus solide qu’autre chose, elle pouvait le sentir se déplacer, couler dans ses veines. Jess se tordait de douleur, les médecins étaient obligés de la maintenir contre le matelas pour qu’elle ne tomber pas ou se débatte trop. Elle souffrait, ne désirait plus qu’une chose : que tout s’arrête. Cette douleur, elle ne la supportait clairement pas, mais elle n’avait d’autre choix que de la subir, peut importe ce que cela lui faisait. Tout s’arrêta subitement au bout de plusieurs heures. Son souffle était court et saccadé mais ses jambes se faisaient ressentir maintenant, son bras un peu mieux qu’avant.
 
Dès le lendemain, un médecin lui demanda de marcher, la faisant se lever avec beaucoup de soin et d’attention. S’il y avait une quelconque forme de faiblesse, il serait là pour la rattraper. La française fit un pas, puis deux, tombant au troisième. C’était tout ce qu’il lui fallait ! Un large sourire lui barrait le visage, l’ayant enfin retrouvé. Quelques jours supplémentaires furent nécessaires pour s’assurer que tout allait bien, et, tout allait bien… Sauf qu’elle ne pouvait plus être blessée plus de 48 heures, le sérum n’étant pas encore totalement au point. Jessica retrouva rapidement la capacité à marcher, à courir et à jouer de la musique comme avant !
 
Elle pourrait recommencer à enseigner la musique mais en restant au Japon, les scientifiques ayant besoin de garder un œil sur elle. C’était étrange car ils avaient su la surveiller lorsqu’elle était en France… Bon, elle préféra ne pas chercher à comprendre, c’était trop compliqué et pas logique d’après elle. Avant de la laisser partir, les scientifiques lui firent promettre de ne pas parler d’eux à d’autres personnes pour éviter de perdre leur travail à cause d’expériences sur êtres humains. Elle jura.
 
Très vite, elle fouilla les brochures des diverses académies, à la recherche de THE académie pour enseigner. Celle qui retint tout particulièrement son attention fut cette de Natsuyasumi. Elle se trouvait dans une ville tranquille et sans histoire. C’était un lieu parfait pour elle qui n’avait besoin que de ça ! Shisaido, Natsuyasumi, et le début d’une nouvelle vie, pas si calme qu’elle avait pu l’imaginer.

 



• Derrière l'écran

Pseudo : Lau’, Brookie, Brololo
Avatar : Makise Kurisu de Steins Gate
Code Règlement :
Comment avez-vous connu le forum ? : Vous connaissez la chanson à force X)
Un petit mot ? : Trois p’tits chats, trois p’tits chats…


                    Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Directeur
Directeur
avatar


MessageSujet: Re: Vitesse, musique et pari [terminée]   Lun 29 Jan - 22:46

Hohoho, un nouveau personnage de notre modératrice, et un nouveau professeur qui plus est! Notre équipe d'enseignant remonte un peu la pente, et cela me réjouit! En tous cas professeur, tout est en règle, et je peux donc vous souhaiter la bienvenue au sein de notre établissement! Nous comptons sur vous pour montrer l'exemple à nos chers élèves, et à donner un coup d'accélérateur si jamais ils se montrent paresseux!

Conseil des élèves : C'était un jeu de mot sur le fait qu'elle fasse de la moto? Parce que si c'est le cas, vu son accident, c'était franchement de mauvais goût...

Ah bon, vous croyez? Mmh, peut-être bien... Mes excuses, Mlle Mevis! En tous les cas, vous savez comment fonctionne notre Académie, donc je vous laisse y faire vos premiers pas. Néanmoins, ne partez pas sans le badge de votre groupe ci-dessous! Je vous souhaite le meilleur à Natsuyasumi, et espère que vous trouverez bonheur et sérénité parmi nous, hohoho!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natsuyasumi-academy.forumactif.com
 
Vitesse, musique et pari [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natsuyasumi Academy  :: Bienvenue à l'Académie ! :: Entrer à l'Académie :: Formulaires validés-
Sauter vers: