Créez un perso déjanté, zombie, super-pouvoirs, voyageur temporel, riche hériter... A l'Académie Natsuyasumi vous pouvez être ce que vous voulez! Tentez l'aventure!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Sam 4 Nov - 21:47

Petites précisions ~:
 
 

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
 Il faisait sombre et frais ce soir là, j’avais décidé de monter sur le toit pour me défouler un peu, pour laisser libre court à mes sentiments, à mes émotions, bien à l’abri des regards et du jugement des autres. C’est simple, il n’y a personne. Pourquoi le toit précisément ? Mais tu m’écoutes ?! Parce qu’il n’y a personne ! Les nocturnes sont en cours, les diurnes dorment ! Il est quoi, minuit ? Une heure du matin ? Donc autant dire que j’étais très largement tranquille… Bon, d’accord, ce lieu est aussi important à mes yeux vu que j’y ai rencontré quelqu’un de très important à mes yeux, c’était il y a quelques mois mais… Non, je ne suis pas là pour ça…
 
Tout le monde ne peut pas toujours être joyeux, vous savez ? Même moi, Lauren, la fille ayant toujours un sourire accroché aux lèvres, toujours prête à rendre services, à aider les autres de n’importe quelle manière. Il m’arrive d’être triste, de me sentir mal, de ne pas me sentir à ma place ou tout simplement de me sentir coupable, de culpabiliser. Et c’est exactement ce qu’il m’arrive en ce moment. Vous voulez savoir pourquoi ? Tout simplement parce que mon grand frère, Aaron, à eut un grave accident de moto à Tokyo, il se trouve entre la vie et la mort en ce moment même. Je me disais bien que j’avais un mauvais pressentiment, je savais que quelque chose pourrait arriver mais j’ai préféré ignorer ce sentiment, le mettant sur la fatigue ou autre connerie du genre ! J’aurais pu lui dire de faire attention à lui, j’aurais pu prévenir Lexie, Ash ou tout simplement ma mère pour les prévenir qu’il pouvait se passer quelque chose, mais non, je n’ai rien fait de cela, je n’ai tout simplement pas fait ça. Et à cause de moi, de mon silence, mon frère peut basculer dans le monde des morts à tout moment. Pourquoi lui ?! Sans réfléchir, mon poing s’abat contre le mur, une fois, puis une deuxième, et ainsi de suite, j’arrête de les compter tellement il y en a, je ne m’arrête de frapper que lorsqu’une goutte de sang tombe au sol. La vision de ce liquide rouge ne me calme pas, au contraire, j’ai encore plus envie de frapper ce mur, j’ai envie de le frapper jusqu’à ce que ma main se brise dessus mais il faut que je m’arrête, ma main est déjà assez amochée par les multiples coups portés. Mon regard se porte sur le sang qui commence à tâcher cette main de plus en plus.
 
Un soupire passe la barrière de mes lèvres tandis que je me laisse tomber au sol, dos au mur. Ramenant mes jambes vers mon buste, je posant la tête dessus. Il fait nuit, il fait froid, mais je n’ai aucune envie de rentrer me mettre au chaud, je n’ai aucune envie de prendre une veste pour me couvrir et m’empêcher de tomber malade… Dire qu’à cette heure-ci je suis en cours, bah là ils peuvent bien allez se faire voir, je sèche, j’ai pas la tête à suivre un cours quelconque ! Je ressasse inlassablement la lecture de ce message de Lexie… Elle était désolée de ne pas pouvoir être là à se moment pour moi… Elle se trompe, c’est moi qui doit être désolée, pas elle ! C’est moi qui devrais être là bas, avec eux pour les soutenir, pas l’inverse ! Quelle piètre grande sœur je fais, sérieusement…
 
Une goute tombe, puis une suivante, mon regard se perd sur la chute des goutes de pluie, d’où je suis, elles ne peuvent me toucher, je suis quelque peu à l’abri. Et puis, quand bien même, tant pis si je prends la flotte ! Ca me remettra les idées en place ! Tout est confus dans mon esprit, tout se mélange… La tristesse s’empare de moi, les souvenirs de mon enfance refont surface, ces moments passée avec ma petite fratrie, tous ses merveilleux moments, emplis de rire et d’insouciance, tout ça fait se serrer mon cœur, mes poings se referment fortement, si fortement qu’ils en tremblent, puis des larmes s’ajoutent à cette douleur.
 
Je n’en peux plus, pourquoi je ne suis pas là bas ?! Pourquoi je ne demande pas au directeur une autorisation de rater plusieurs jours de cours pour aller voir comment se porte Aaron ?! Tss, je ne vois pas pourquoi j’me pose cette question, la réponse est pourtant évidente ! Je suis morte de peur ! Mais non ! Pas de voir le directeur ! Mais juste de voir l’état dans lequel est mon frère ! Mes larmes coulent de plus belle lorsque je me rends compte que c’est un acte de lâcheté.
 
-          Eh bien Lauren, je ne te savais pas comme ça !
 
Cette phrase, prononcée à voix haute me fait m’enfoncer de plus belle. C’est juste horrible comme sensation… Les minutes défilent et rien ne semble vouloir se calmer, la fatigue commence à me prendre mais j’essaye de résister. Même ça j’en suis incapable ! Mes yeux se ferment doucement, ne laissant place qu’à une noirceur sans précédent. Super, fallait que je m’endorme dehors, à manche courte et sous la pluie. Qui va être malade comme un chien demain ? C’est Lauren !

Néanmoins, je sais que je ne resterais pas sur ce toit jusqu’au lendemain matin, à me les geler à manche courte. Non, je suis sûre qu’il y aura quelqu’un, n’importe qui passera par là, quelqu’un qui aura l’envie de monter sur le toit en pleine nuit.


Dernière édition par Lauren Black le Dim 31 Déc - 14:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Jeu 16 Nov - 23:35

Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal


Des petits bruits viennent de me tirer de mon sommeil, difficile de savoir ce que c'est, surtout dans cette pénombre, deux secondes, quoi ?! Il fait nuit ?! Oh... Je me suis encore assoupi n'importe ou, et bien sur, personne n'a pu me réveiller, après tout, qui penserait à chercher sur le toit du toit ?! Un soupir intérieur m'aida remettre les choses au claire, est-ce que je suis enfermé ? est-ce qu'il y a encore un moyen de rentrer au dortoir ? Quelle heure est- OH NON, NON, NON NON !

Non de diantre, comment ai-je pu dormir autant au juste ?! Okay, il est une heure du mat mais il y a les cours nocturnes, donc il y a aussi des moyens de retourner au dortoirs, au pire j'ai juste à me faufiler dans une salle et y passer la nuit, je suis sur que le club des élite possède du bon mobilier, je pense. Finalement j'ai paniqué pour rien, j'ai bien l'air idiot comme ça, c'est rigolo, au moins ça m'a permis d'évacuer un peu les émotions négatives, c'est d'ailleurs étonnant que je sois toujours en vie, s'endormir par un temps pareil, ça ne peut que me faire le plus grand mal. Achoo ! J'aurais du éviter d'y penser, me voilà maintenant transformé en lui... Si je retrouve ce youkai je le rate pas ce coup-ci !

Le point positif avec cette forme est que j'ai aussi chaud qu'avec une couette, je ne suis pas très sensible ni au froid, ni au chaud et encore moins à la faim, ce qui cause pas mal de dégâts, le plus grands hic c'est les sens, ils sont plus développés que ceux d'un humain lambda. *renifle* d'ailleurs, c'est quoi cette odeur, c'est une personne et du sang je crois...

Est-ce qu'on a un groupe qui effectue de sombres invocations lors des nuits de pleine lune, elle est d'ailleurs hyper jolie la lune, ça devrait être super de prendre un thé et manger quelques sucreries en regardant ce spectacle, la lune posée au dessus d'une ville qui se dévoile par ses lumières ainsi que la présence du reflet de l'astre dans la rivière.

Concentre toi ! l'événement du dessous doit être étonnant, je pariais sur des actes du club d'occultisme, ils me semblent assez louches, d'ailleurs c'est la raison pour laquelle l'académie est... l'académie.

Je pense avoir perdu mon parie, heureusement que je n'ai pas à perdu grand chose... RAS. C'est juste le capitaine du club d'arts martiaux, qui semble au bout de sa vie au beau milieu du toit de l'école à une heure du mat, sérieusement, qu'est-ce que les gens font de leur existence ?!

"Hey euh... Lauren ?! Qu'est-ce que tu fais là au juste ?" Vous vous demanderiez certainement comment je connais son prénom ? Non ? je l'ai déjà croisé, jamais sous cette forme il me semble, c'est assez inutile d'entraîner ce corps, il bat le mien à plate couture... Bref, je sais comment elle se nomme car elle viens de se parler à elle même. Et... maintenant la pluie... J'ai vraiment hâte que toutes ces mèches me retombent sur le visage à cause de l'eau..Et... Il semblerait qu'elle dorme, c'est quoi ce bazar ?!

Un saut est largement suffisant pour atterrir face à la personne aux cheveux blancs, je me demande bien ce que je devrais faire... J'ai trouvé.

Une pichenette devrait être suffisant non ? 

l'apparence qu'il a:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Lun 20 Nov - 12:41

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
Un bruit, une étrange impression me tire de mon état somnolant. Quelqu'un était donc présent sur le toit avec moi ? Je préfère ne même pas réagir et retomber dans les bras de Morphé. Si ce quelqu'un avait besoin de renseignements, il repassera. Si ce quelqu'un avait la simple envie de me faire chier, il ira se faire voir ! Oui, je peux être méchante et contradictoire dans mes pensées mais qui ne le serait pas dans ce genre de moment ?! Tout le monde le serait ! Et puis, y'a pire que moi ! J'imagine... Oui. Brook est pire. Largement pire même ! Cette fille ne m'a rien fait pourtant... Et là, c'est elle qui prend mentalement pour moi. Je suis stupide. Néanmoins, l'impression d'être observée devient de plus en plus présente, trop gênante aussi mais je reste forte et ne bronche pas. Je veux être tranquille, c'est si compliqué que ça ?! 

AIE ! Une pichenette ? Sans déconner ? Je soupire doucement avant d'ouvrir les yeux, tombant sur un homme. Non, un youkai ! Je sursaute légèrement avant de cacher ma main blessée dans ma veste... Enfn, c'est ce que j'aurais fait en temps normal, si j'avais eu une veste car là, je n'ai rien sur moi, juste mon débardeur... Je soupire, regardant ce gars à l'allure inconnue mais pourtant si familière. Je le regarde quelques instant avant de remettre qui il est ! Il n'a pas la même apparance que d'ordinaire, lorsqu'on se croise au club... Son nom....Akita il me semble, j'ai un doute pour le coup mais il me semble que c'est ça tout de même. En tout cas, même s'il ne s'agit pas de lui il a la même aura... Mais qu'est ce que je raconte moi ! C'est lui ! Il n'y a pas deux personnes avec la même aura !

Mon regard glace, rougit par mes multiples larmes, est planté dans celui de mon interlocuteur. Je cligne des yeux plusieurs fois avant de prendre la parole.

- Pourquoi une pichenette ? Et pourquoi tu me réveilles ? Il fait bon et je suis bien là !

Agressive et malpolie maintenant ? Oui. Pourquoi ? Ça vous pose un problème ? Je fais tout de même ce que je veux ! Je le regarde, un air au visage bien différent de celui que les autres ont l'habitude de voir. La Lauren joyeuse, bienveillant et souriante est loin de celle que je suis en ce moment là.

J'éternue. Super, j'vais véritablement être malade dans ce cas, en plus j'ai faim. Mon regard se porte sur le jeune homme, un frisson me parcourant l'échine.

- Tu t'es perdu en venant ? Ou c'est la pluie qui t'a attiré ?

Je me relève rapidement, mes yeux allant du sol trempé de pluie au garçon. Après tout, ma question est totalement légitime ! Qui est assez stupide pour monter sur le toit avec le temps de merde qu'il fait ?! Apparemment nous sommes deux à l'être. Lui. Et moi. Je soupire doucement en sentant le sang couler le long de ma main, en plus de cela, je ne peux pas fermer la main à cause des multiples coups donnés. Si quelqu'un pouvait voir les os, ou l'aura, dans quels états seraient les miens ? Je m'appuie sur le mur, regardant la pluie tomber sur nous deux. Trempée pour trempée, je ne suis plus à ça prêt.


Dernière édition par Lauren Black le Ven 24 Nov - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Mer 22 Nov - 21:38

Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal


Le leader du club semblait vraiment HS, elle doit manquer de sang froid pour sursauter à ma simple vue, quoique cette apparence est assez troublante, je l'avoue. Enfin bref, ce qui est certain c'est qu'elle ne semble pas dans son état normal. J'ai beau être fatigué, je suis quand-même assez conscient pour comprendre que personne ne fait un somme sous la pluie après avoir éclaté sa main contre un mur, pourquoi se faire du mal au juste ?

"Ouais... Si tu voulais cacher cette main, il fallait le faire avant que je ne sente l'odeur du sang... Ou au mois avant de sursauter, ça aurait été un poil plus crédible non ?" J'avais levé le doigt vers la main ou le rouge était visible, je remis ma main à sa place lorsque Lauren me lança un regard froid après avoir cligné des yeux un bon nombre de fois.

Le regard indique qu'elle a mal pris cette réflexion, il faudra aussi travailler le poker face, en tout cas, elle semble de bien bonne humeur, je me demande bien pourquoi, en attendant, la série de question suivi par cette exclamation me fit hausser les sourcils, ce fut d'ailleurs la seule réponse qu'elle put recevoir avant un long moment. Je finis par briser le silence après l'avoir regardé puis levé les yeux au ciel, un ciel désormais couvert de nuages sombres d'où les gouttes de pluie tombaient en masse. Un soupir se fit entendre de ma part.

"écoute, je ne doute pas de ta faculté à résister au froid et cetera mais je pense que le mieux reste d'aller en intérieur, tu ne risque pas de voir la lune de si tôt, concernant la pichenette,pas de raison précise, considère ça comme le prix de mon implication

Son éternuement venait de balayer tout ce qu'elle venait de dire et eu pour effet de déclencher un sourire contrit de ma part.

"Je me suis assoupi à l'étage et j'ai pris froid. Et toi ? Que vaut ta présence ici et non au chaud ? Si cela n'est pas assez on peut aussi parler du sang, les yeux rouges et le reste, mais je suis sur que tu choisira l'option rentrer en intérieur pour que l'autre arrête de me prendre la tête"

Et voilà la question concernant ma présence, il me semble qu'il est impossible de mentir, alors à quoi bon chercher ?

Elle choisit de se relever, bon signe non ? il semblerai que non vue qu'elle a décidé de s'appuyer sur le mur.

"Plus sérieusement, il serait peut-être bon de t'occuper de ça non ? Je sens l'odeur d'ici. Et tu vas te ruiner la santé, je ne sais pas c'est quoi tes raisons mais l'auto flagellation est tout bonnement inutile, je suis sur que tu peux faire quelque chose de plus productif. Ou moins stupide..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Ven 24 Nov - 23:07

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
Je hausse simplement les épaules. Cacher ma main… Même si je l’avais fait avant de sursauter, ma main n’aurait pas été cachée, je n’ai… Rien du tout pour la cacher, même pas la poche d’une petite veste mais… Je m’en fiche. Je préfère ne pas renchérir pour le moment à cette remarque, mon visage étant, pour une fois, totalement fermé à toute autre expression que celle de la colère et de la culpabilité. C’est tout ce que je ressens en faite, au moins en ce moment. Le jeune… Homme ? Non, on va dire le youkai car c’est de cette façon que je le vois sur l’instant, pas question de le nommer autrement que par cela ou son prénom. Un soupire discret traverse la barrière de mes lèvres tandis qu’il me dit qu’il n’a pas de doute sur mes capacités à résister au froid avant de me révéler la raison de sa présence sur le toit. Point sur lequel il ne ment pas. Après tout, beaucoup de personne ont conscience de ma singularité, beaucoup la connaisse et cela à le sacré avantage de ne pas se laisser berner.

Faut croire que je devais vraiment éternuer à ce moment précis. Pourquoi dès que je suis dans cet état, les choses se déroulent de cette façon ?! Ce n’est pas juste ! Je serre mon poing valide, l’autre me faisant trop mal pour que j’essaye de faire quoique ce soit avec lui.

-          Mon frère se retrouve dans le coma par ma faute et j’avais besoin de me défouler. Il n’y a rien de plus à savoir sur la raison de ma présence ici.

Il a joué cartes sur table, à mon tour d’en faire autant. Après tout, c’est totalement vrai. C’est ma culpabilité qui m’a fait monter ici, les souvenirs qui y sont rattachés, les sourires qu’il y a. Je pensais que je serais capable de faire abstractions de cette mauvaise nouvelle quelques temps, que je pourrais ne pas y réfléchir tant que je serais là mais je me suis trompée. Cela a tout accéléré. Une vague de sentiments négatif a prit possession de moi, de mon ressentis, de ma vision des choses.

-          Mais si cela te prend la tête d’être là, pourquoi restes-tu ?

Bon ok, peut être que j’ai mal compris ce qu’il veut dire mais… Il me corrigera si nécessaire. Je croise doucement les bras sur ma poitrine, restant là, immobile et ayant la ferme intention de ne pas rentrer pour le moment, quitte à passer la journée de cours ici, ce n’est pas important. Akita mentionne le fait que je devrais m’occuper de ma main, que me ruiner la santé n’apportera rien. Je sais bien ça. Je le sais parfaitement bien même. Mais je fais ce que je veux, je fais ce qui me plait et ce qui me défoule surtout. De toute façon, je n’aurais pas pu me défouler à l’internat. Les diurnes se reposent et je doute qu’être réveillés par une nana qui s’amuse à défoncer sa main sur un mur soit quelque chose qui leur plairait.

-          Ecoute, je sais que c’est stupide, absolument irréfléchis, que ce n’est pas productif mais c’est la seule chose qui  me calme ! J’en ai juste besoin et tant pis si je me nique la santé ! Ce n’est rien comparé à ce que je fais ! C’est de ma faute !

Ces paroles auraient dues êtres prononcés moins… Fortement que cela, ces paroles s’approchaient plus d’un crie de reproche, de reproche envers ma propre personne plus qu’envers mon interlocuteur mais le reproche était tellement présent. Ma respiration s’accélère tandis que la vérité, que la réalité me frappe une nouvelle fois. Mes derniers mots… Ma faute…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Sam 25 Nov - 1:38

Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal


Et voici la surprise du chef, une déclaration sur l'honneur en rapport avec le fait qu'elle ait des problème, cerise sur le gâteau, elle est responsable. Il faut avouer que je trouve particulièrement ennuyeux le fait qu'un être humain s'attribue la totalité du malheur des gens, on n'a pas souvent assez de poids pour faire qu'une personne aie sa vie détruite, du moins, si on ne le cherche pas vraiment...

Retournons à nos moutons, cette déclaration a beau eu pour effet de me faire hausser les sourcils, je n'ai toujours rien dit, hors de question de se laisser prendre par toute cette émotivité.

"Et du coup, en quoi es-tu responsable ? Est-ce que tu as empoisonné son verre, l'as-tu pris pour un cobaye et testé une prise de catch ou un truc dans le genre ?"

C'est assez simple et vague de dire je suis responsable sans annoncer les faits, si ça se trouve, il y a des facteurs atténuant, mais j'ai du mal à croire qu'elle puisse envoyer une personne dans le coma de manière directe, j'entends par la, recherché et fait de manière à plonger son frère dans cet état.

"oh non, je disais juste que la pichenette était pour le fait que j'ai du faire te rendre le service actuel, te réveiller et faire en sorte que tu agisse de manière sensée, si j'avais su, j'aurais pris le temps d'aller chercher mon bokken. Enfin bref, ce qui est fait est fait, c'est quoi ton prochain mouvement ? Rentrer en intérieur ? Régler cette histoire ?"

Le plus grand problème avec ceux qui ont décidé qu'ils sont coupable d'un truc ou du fait qu'ils seront toujours malheureux/ajoutez un quelconque sentiment hyper pessimiste, c'est qu'ils sont beaucoup plus bornés que dans le cas où ils auraient pris une bonne décision comme le fait d'arrêter de manger hyper gras et se mettre au sport, bizarrement, dans ce cas, il suffit d'une pâtisserie pour clore les négociations.

"Tu as parfaitement expliquée la situation en plaçant les bon mots ! J'ai une idée ! Si ça t'intéresse, au lieu de frapper sur le toit ou déranger tes voisines et ta colloque, pourquoi ne pas s'entraîner au dojo ? Tu pourra frapper de toutes tes forces, si je ne suis pas capable d'esquiver c'est que je ne suis tout simplement pas assez entraîné. Mais le combat sera inégal, j'ai plus de force et de rapidité sous cette forme, en tout cas, ce sera sur que tu aura de quoi te défouler !"

mon visage arborait un sourire assez difficile à discerner, le fait de faire des combats tous les jours et sans raisons ne fait pas réellement partie de mes habitudes, cependant, j'aimerais bien savoir quel niveau possède l'un des chefs de club, si elle se débrouille mal, je la défierai pour le titre une fois qu'elle se sera remise histoire de la faire bosser un peu. Je n'ai même pas envisagé la défaite, et surtout, si elle veut se défouler au max, elle devra au moins panser ça.

"alors ?! Qu'en dis-tu chef ?" Les mots étaient sortis d'eux-même sur un ton provocateur, mon sourire toujours présent n'avait pas eu pour but d'accentuer cette demande de duel mais il était toujours présent, alors autant faire avec.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Sam 25 Nov - 18:49

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
Empoissonné son verre ? Lui avoir fait une prise de catch ? Loin de moi l’idée de faire ça à mon propre frère ! Je sais que certaines personnes en sont capable mais moi non ! Je tiens beaucoup trop à ma fratrie pour leur faire du mal ! Je secoue négativement la tête, hésitant à s je lui révèle la véritable raison de son coma. Vu sa réaction précédente, je ne doute même pas de ce fait. Et puis, s’il est là pour me faire une leçon de morale sur le fait que ce n’était pas ma faute, que je n’aurais pas pu savoir que cela se passerait de cette manière et tout le bordel... Je pense que je pèterais un plomb... Plus que maintenant.

-          Je ne suis pas une meurtrière tout de même. Et si j’avais fais la moindre chose que tu viens de citer, je ne serais pas dans cet état. C’est simple, j’ai sentis qu’il n’aurait pas dû prendre la route, je le sentais et je n’ai rien fais, me disant que c’était n’importe quoi !

Je soupire doucement, levant les yeux vers le ciel, regardant simplement la pluie qui tombe. Mon prochain mouvement ? Rester ici. Je ne compte clairement pas bouger avant un moment, le toit me servant, en quelque sorte, de refuge. Je bougerais de là dès que je serai calmée, pas avant.
Me battre ? Aller au dojo ? Mais même pas en rêve ! Si je suis là, ce n’est pas pour aller au dojo ! Bien au contraire ! Je suis là pour être un minimum tranquille ! Je n’ai aucune envie de bouger, ni même de faire quoique ce soit d’autre que d’attendre que le temps passe ! Je lui explique donc la situation, déclinant tout de même son défi. Me défouler, oui, pas le frapper lui. Et puis, pour aller au dojo faudrait prendre le train et tout le bordel, donc ce n’est même pas la peine d’y penser. Et puis, continuer à frapper avec ma main brisée, ce n’est pas nécessaire.

-          Je suis montée ici pour être tranquille, hors de question d’aller au dojo maintenant. Tu penses sincèrement que je me suis réfugiée ici pour changer d’endroit peu après ?

Peu de temps, peu de temps… C’est un grand mot, je me suis endormis sur le toit de l’interna sans savoir depuis combien de temps je suis présente ici… Demain, je dois voir le directeur pour voir si je peux me rendre au chevet d’Aaron, je verrais si je peux m’absenter au moins ce week end.

-          Donc ne compte pas sur moi pour me battre. Ni ici, ni maintenant et tu ne pourras pas me faire changer d’avis.

Son air provocateur ne me fais ni chaud ni froid. C’est bien une des choses qui ne change pas comparé à d’habitude, lorsque tout va bien… Les provocations des gens ne m’atteignent pas, et encore moins lors d’une joute verbale. Le calme et le je m’en foutiste sont les meilleures armes pour gagner, pour reporter le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Dim 26 Nov - 1:24

Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal


Alors voilà, la raison de ce sentiment de culpabilité, franchement, je m'attendais à pire, ou au moins une part d'action dans tout ça, j'ai du m'empêcher de pouffer sur le coup. J'ai quand même eu besoin de cinq longues secondes avant de répondre avec tout le sérieux qu'une personne ayant entendu une telle chose puisse rassembler en si peu de temps.

"Et ? Est-ce que j'ai raté une partie ? Tu as dit que tu avais un pré sentiment et que tu n'as pas agit ? Pour moi ce n'est pas une base justifiable, je ne connaît qu'un idiot qui ne se base que sur son instinct et il passe son temps à se plaindre du fait de ne jamais être tranquille." Je ne pus réprimer le mouvement de ma main qui fonçait maintenant vers mon front, la collision avec ma frange imbibée d'eau émit un petit 'floc'. qu'est-ce qu'il est stupide celui-là d'ailleurs. 


"Enfin bref, est-ce que tu crois qu'il aurait écouté ou que ta participation aurait changé grand chose ?"


J'ai pu constater à plusieurs reprises que les choses ne se passent pas comme prévue, et on ne peut pas aller à l'encontre des choses, une fois qu'une action aussi est faite, elle ne peut être annulée, regretter est inutile.
  
"Personnellement, je pense qu'il y a des choses qui ne peuvent être évitées, peu importe a quel point tu veux fuir, ou changer les choses, le fait de te laisser avoir par tes émotions causera plus de mal que de bien, surtout que tu dois te ressaisir pour le reste de tes proches. Avoir une personne alitée n'est pas assez non ?" je ne connaît aucun élève capable de modifier le cours du temps, mais c'est mieux ainsi, j'avais failli demander si Lauren avait d'autres proches mais le fait de dire si il t'en reste n'était peut-être pas la meilleure des choses.


Le fait qu'elle ne souhaitait pas bouger ni faire de sport était compréhensible, je m'étais quelque peu laissé aller, en tout cas, la pluie était assez dense pour plaquer tous mes cheveux contre mon corps, je n'eu pour réponse qu'un haussement d'épaules. "Attends." dis-je avant d'aller dans ma chambre. 

Cinq bonnes minutes furent nécessaires, j'avais échangé mon uniforme contre un t-shirt a manches longues qui était sous un sweater ainsi qu'un pantalon de sport, j'avais attrapé mon manteau et un parapluie. Je repris le chemin vers le toit, me rappelant soudainement que je fus assez fatigué pour penser être au lycée.

"Tiens" dis-je en lançant le manteau vers l'américaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Mar 28 Nov - 19:48

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
A-t-il raté un épisode ? Pourquoi dit-il ça ? Pour le coup, je ne comprends pas trop... Il n'a rien raté mais les perturbations dans son aura veulent tout dire. Je préfère ne pas en tenir compte, après tout, cette situation est risible, même moi je le sais mais... Je l'ai aucune envie de passer outre ses dernières ! Pour une fois que je me laisse aller à de mauvaises émotions ! J'ai bien le droit de m'en vouloir ! Mais j'avoue qu'il n'a pas tord. Avec son caractère, jamais Aaron n'aurait pu m'écouter... Ou simplement tenir compte de ce pressentiment... Il est trop... Lui pour ça. Je secoue donc négativement la tête à sa question.
 
Me ressaisir pour le reste de mes proches. Lexie. Ash. Maman. Une fois de plus le jeune homme n'a pas tord, mais avec la distance qu'il y a, elles ne peuvent pas savoir dans quel état je me trouve en ce moment même. Ma main ? Le club d'arts martiaux peut me servir d'alibis. Pour le coup, je ne sais pas quoi lui répondre, me contentant d'un faible "ok" lorsqu'il me dit d'attendre. E toute façon, ce n'est pas comme si j'avais prévue de quitter le toit maintenant. Il disparait dans le bâtiment, me laissant seule. Comme quelques minutes plus tôt.
 
Mes jambes me mènent doucement jusqu'au bord du toit, protégé par la grande grille. La pluie tombe tellement qu'il est impossible de voir très loin. Une violente quitte de toux s'empare de moi. C'est simple, j'ai l'impression que je vais vomir mes poumons. Je soupirai doucement avant d'aller reprendre ma place contre le mur, me demandant combien de temps encore je vais pouvoir rester ici, éveillée et consciente. Je ne veux pas dire mais ma capacité à tomber malade est véritablement extraordinaire ! Surtout lorsque je sors de cette façon, absolument pas protégée.
 
Akita revient, me lançant son manteau que je m'empresse de mettre sur mes épaules, profitant de la chaleur qui en émane. Je mentirais si je disais que je n'étais pas contente d'avoir un truc un minimum chaud sur les épaules ! C'est même plus qu'agréable ! Je ferme les yeux.
 
-          Merci Akita, merci pour le manteau.
 
J’esquisse un semblant de sourire. Certes, il n’est pas comme d’habitude, il cache encore beaucoup de choses que je garderais pour moi, qui n’ont pas été énoncées plus tôt. Je soupire intérieurement avant de le regarder. Lorsque ma main ira mieux, je serais heureuse de me battre contre lui, quitte à y aller en plein jour.
 
-          Dès que ça ira mieux, j’aimerais bien me battre contre toi, cela fait un moment que je ne me suis pas battue… Pour me battre.

Après tout, cela ne me fera sans doute pas de mal de faire ça ! Sa proposition est pourtant alléchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Mer 29 Nov - 22:43

Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal


Je venais de libérer ma main du poids de mon manteau (celui taille youkai) et profita de ce moment afin d'ouvrir le parapluie qui se cassa sur le coup. Difficile de savoir si c'est de ma faute, le problème lorsque l'on change de corps comme de vêtements, c'est qu'il faut toujours un moment pour se calibrer, ajoutez à cela le réveille et le fait d'avoir des mèches blanches ou noires devant vos yeux et quelques gouttes d'eau par moment et vous comprendrez le calvaire. Cependant, je suis sur que le parapluie était déjà en mauvais état auparavant, je n'ai pas assez de force pour le casser ainsi, à moins que ce ne soit vraiment pas de la bonne qualité.

Un soupir se fit entendre de ma part alors que je jetai la carcasse de l'objet dans un coin, c'était un poids inutile pour le moment. J'entendis les remerciements de Lauren alors que je commençait bouger.

"Pas de quoi..." Dis-je d'un ton neutre avant de marcher vers un lieu plus sec, une fois l'eldorado atteint, je pris le temps d'essorer la frange qui était maintenant accrochée avec un élastique.

"Du coups, qu'est-ce que tu vas faire ? Retourner chez toi devrait prendre du temps non? En même temps... Enfin bref, si c'est le fait de manquer les cours qui t'a cloué ici, plus besoin de t'inquiéter, je te passerai mes notes, tu est aussi en première non ? Je doute qu'il y ait beaucoup de différences entre les diurnes et nocturnes en ce qui concerne les cours. Tu as de la chance, j'écris bien !

Cette phrase, bien que conclue par un rire fut cependant un point centrale pour moi, les cours ça reste important, même si sa raison de les rater est bonne et que je doute que cela soit la cause de sa présence.

Cette deuxième phrase eu un effet pour le moins inattendu sur mon visage, il s'étira contre ma volonté, montrant alors ces canines plus affutés que celles d'un humain tout en remplissant mes joues et mes paupières se plissèrent un peu sur mes pupilles rouges. La dernière fois que j'avais tiré une tête pareille, la personne face à moi avait couru en déblatérant un truc par rapport à un vampire qui voulait le dévorer ou un truc du genre, je fais vraiment cet effet là ?! En tout cas, Lauren n'est pas une couarde, il faudra un peu plus pour faire peur.

"Ce sera avec plaisir, j'attendrai jusqu'à ce que tu sois au max, petit plus, je combattrai peu importe ma forme physique, de toute manière tu peux me reconnaître non ?"

Un petit moment passa, la pluie continuait à tomber, aussi drue qu'elle ne l'était auparavant. J'appréciait ce petit moment de silence ainsi le son des gouttes d'eau qui tombaient contres les surfaces faisant alors différents bruits, une douce odeur de pétrichor se fit sentir avec le temps.

"Ah ! Maintenant que j'y pense, pourquoi ne pas faire un pari pour ce combat ?! Si tu perds, tu laissera la place de chef, l'élève nocturne qui me battra pourra avoir le rôle à condition de te le rendre en cas de victoire contre lui ou elle, après pour ta condition, c'est à toi de choisir... Qu'en penses-tu ?"

Pas sûr que ce soit le meilleur moment pour proposer cela maiiiiis bon, ce qui est fait est fait, ça pourrait être fortement intéressant. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Sam 2 Déc - 20:49

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
Je le regarde casser ce pauvre parapluie, sans doute par inadvertance avant de me lancer d'un ton neutre qu'il n'y avait pas de quoi. Cependant, mon regard ne quitte pas vraiment le parapluie qui se retrouve dans un coin, attendant de finir dans une poubelle ou autre chose du genre. Je dégage une mèche de cheveux, la coinçant derrière mon oreille. Akita se rend vers un lieu un peu plus épargné de la pluie, endroits où je le suis sans trop me poser de questions, sans m'en poser du tout. Pourquoi se prendre la tête pour si peu ? Je soupire intérieurement, me couvrant un peu mieux de ce manteau que le jeune m'a prêté.

Ce que je vais faire ? Bah, retourner chez moi prendra beaucoup moins de temps que si je devais retourner à San Diego, tout le monde est à Tokyo, excepté mon enfoiré de père ! Je chasse l'image de cet homme horrible de mon esprit. Je ne pourrai jamais le considérer de nouveau comme mon père ! Pas après ce qu'il a fait, ce qu'il NOUS a fait !

-          Je pense que j'irai à Tokyo dans quelques jours après avoir eut la permission. Et je pense que je lirais tes notes, y'a pas de différence entre nos cours.

Le jeune rit, avant d'afficher des canines développées et pointues. Ouais. Encore une personnes avec des crocs quoi. Il y avait tellement de personne avec ce genre de dents. Cela me rappelle un peu Adamir, l'ancien président du conseil nocturne. C'était un vampire si je me souviens bien. Quoiqu'il en soit, il ne me fait pas peur, et je ne suis pas intimidée non plus. Pourquoi certain ont peur des personnes aux canines longues ?

Bien, il semble ok pour le combat mais en mettant une condition. Que je laisse ma place en cas de défaite. Un rire me saisis.

-          Sérieusement ? On ne remet pas les places en jeu de cette manière !

Je ris, pas que j'ai la prétention d'être imbattable, bien au contraire même mais ce n'est pas aussi simple. Et puis, même si j'aime les paris, je n'aime pas mettre quelque chose d'aussi important en jeu, je n'aime pas me battre pour un pari et je ne vais pas me gêner pour lui faire part de ça. Alors que je m'apprêtais à lui répondre, je me mis à tousser violement, ayant presque l’impression de vomir mes poumons. C’est juste horrible comme sensation. Je soupire doucement, frissonnant légèrement. Peut être que je devrais rentrer un moment et aller me reposer un peu, je ne compte pas trop tarder, de toute façon, cela ne me mènera nulle part. Certes, le jeune homme qui se trouve avec moi est plutôt cool et sympa mais… j’ai envie de retrouver un peu de solitude, histoire de faire le point sur ce qu’il s’est passé et ce qu’il va se passer.


Dernière édition par Lauren Black le Sam 30 Déc - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Sam 9 Déc - 20:19

Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal


Lauren avait suivi le pas d'un mouvement si automatique que même un robot en serait surpris, une fois au sec mais toujours a la portée du vent froid qui pouvait nous atteindre mais c'était déjà mieux que la pluie.

Le plan de la jeune fille consistait à se rendre à la capitale, elle n'en avait pas dit plus, du moins, hormis le fait de demander une autorisation... Je ne connaît pas la procédure, après tout, nous ne sommes plus vraiment des êtres humains tout a fait normaux, logique qu'il y ait une certaine supervision de nos allées et venues non ? Apparemment, nos deux classes n'ont aucune différences... Bon à savoir.

"Je vois" dis-je simplement

 "suffira de demander."

L'argument sur le passage de rang était totalement valable, en même temps, je vois mal quelqu'un se dévouer à chaque fois pour faire le changement... Peut-être serait-il mieux de faire passer le relais de manière officieuse... Non, ce serait une cause de problèmes.

Un soupir m'échappa alors que j'haussais les épaules avec les paumes vers le ciel, je n'ai pas d'idées donc pourquoi ne pas attendre que cela vienne ?

"Je trouverai un meilleur gage, un truc à proposer ?"

Je doute une fois de plus que ce soit exactement la meilleur des choses a dire mais mieux vaut demander, cela pourrait être amusant des fois.

J'allais proposer une idée mais la morsure du froid eu pour réaction de me faire éternuer, cela faisait un moment que j'avais pris l'eau et un gros coup de vent eu raison de moi, me faisant éternuer et me renvoyant à ma forme originale, plus chétive, moins expressive et surtout, plus sensible au froid que la version youkai.

Mon "ancien corps" avait disparu dans un brouillard noir et opaque, laissant à la place du grand au cheveux bicolores, une personne de taille moyenne et morte de froid.

"Je te propose de rentrer, comment tu as fait pour tenir tout ce temps dans ce froid au juste ?"

Une chose était sûre, si on ne se réchauffait pas au plus vite, ce sera a nous qu'il faudra apporter les cours.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Sam 9 Déc - 21:42

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
Je le suivais simplement, légèrement perdue dans mes pensées. Avoir l’autorisation du directeur ne sera peut être pas un problème. Après tout, je n’ai pas d’attribut particulier à cacher. Je ne fais pas de vagues parmi les élèves, vis ma vie tranquillement… Il sera sans doute indulgent avec moi sur ça. Et puis, ce n’est pas comme si je n’avais pas de raison valable ! La seule chose que je me demande c’est combien de temps je pourrai être absente. Un jour ? Deux peut être ? Une semaine ? Ca serait le pied ! Cela pourrait me permettre de me reposer, de me retrouver et d’aider ma famille, les épauler, prendre le relai de Lexie qui reste forte alors qu’elle est toute aussi chamboulée que nous. Je la connais, ma sœur. Elle est comme ça, elle refuse de montrer sa peine. C’était déjà comme ça notre père.

Un autre gage ? Je secoue doucement la tête. Non, pour le moment, rien ne me traverse ou ne me vient à l’esprit. Peut être plus tard. Quoiqu’il en soit, je le tiendrai au courant, lui disant ceci avant qu’il n’éternue, reprenant la forme sous laquelle je le vois, de temps à autre, au club. Il a froid. Raison pour laquelle je lui rends son manteau, un léger sourire aux lèvres.

-          Si tu veux. Rentrons.

J’hausse simplement les épaules. A vrai dire, moi-même je ne sais pas comment j’ai fais pour rester aussi longtemps dehors, en débardeur, sous la pluie et dans le froid. Peut être parce que j’avais besoin de me détendre, d’être tranquille ? Non, franchement, je ne sais pas pourquoi.

Je m’approche de la porte, lui ouvrant dans le but qu’il passe en premier. Je pense que je vais aller me mettre au chaud, me reposer un peu… Ou alors, voir si le directeur est… Non. Il doit sans doute dormir, comme les autres… C’est à voir, au pire, j’irai toquer à son bureau vers quoi… vers midi ? Avec un peu de chance, il sera présent. Dans tout les cas, dès qu’Akita est entré, j’entre à mon tour, m’adossant au mur.

-          Je préfère te le dire tout de suite, je pense que je ne vais pas tarder à aller me reposer et… Faire quelque chose pour ma main.


Dernière édition par Lauren Black le Sam 30 Déc - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Ven 29 Déc - 15:05

Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal


Le fait de remarquer la différence après ce changement de corps me déstabilisa quelques secondes, deux minutes plus tôt, j'avais une dizaine de centimètres de plus que Lauren et me voilà à la même taille, il me fallut un moment afin de remettre les choses sur l'échelle de ce corps, c'est toujours ennuyeux d'avoir à s'adapter à sa propre personne. Le temps que je remette les choses à l'échelle fut assez long pour que Lauren me rende mon manteau

"Merci mais non merci, ma température était de nouveau normale vue que j'avais changé de corps... C'est bizarre mais ça marche ainsi. En tout cas, je ne dis pas non au fait de rentrer, mieux vaut que tu t'occupe de cette main aussi..."

La sportive tenait la porte, ayant trop froid et étant sûr que cette situation risquait de durer inutilement si je disais non, je passa rapidement la porte en remerciant Lauren. Elle avoua qu'elle était fatiguée et qu'elle avait l'intention de faire quelque chose pour son poing, ce qui était certainement la meilleur des choses à faire non ?

"Bonne idée, perso je pense que je vais prendre une douche avant de tomber malade, bon voyage et pense à arrêter de t'en prendre à toi pour rien, même avec les pouvoirs de l'académie, je doute que l'on puisse éviter certaines choses. Bonne nuit !"

Une fois mon manteau récupéré, je choisis finalement de foncer directement dans ma chambre et reprendre mon activité, il était quand-même super tard après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   Sam 30 Déc - 23:13

ft. Lauren

ft. Akita

「 Lorsqu’un humain toujours souriant est au plus mal 」
J'esquisse un faible, très faible sourire au jeune homme qui m'explique que c’était bon, bien que j'étais tout de même un peu perturbée par ce changement de taille soudain. Bah, je m’y habituerai ans doute rapidement ! Le jeune homme était tout de même d’accord pour dire que c’était la meilleure chose à faire pour ma main… Silencieusement et intérieurement, je le remercie, estimant que je trouverais de quoi m'occuper de ma main quelque part dans la chambre. Il est hors de question d’aller jusqu’à l’infirmerie par ce temps, avec cette fatigue et aussi trempée ! Tant pis pour les cours, je pourrai les rattraper sans grand soucis ! Tout ce qui compte, c’est d’avoir de la tranquillité, des soins et du repos… En plus de l’autorisation du directeur que je demanderais emain.
 
-          Tu n’as pas tord, va te réchauffer, toi aussi ! Et puis, tu n’as pas tord, une nouvelle fois, l’académie n’aurait pas pu éviter ça mais… m’en vouloir et m’en prendre à moi-même est… Quelque chose que je fais sans vraiment maîtriser. Bonne nuit à toi aussi !
 
Je le laisse prendre son manteau, un peu triste de montrer cette partie de moi-même, partie que je me suis toujours arrangée à ne jamais montrer aux autres. C’est bien la chose qui m'attriste le plus. Se faire chier pour ne montrer que son meilleur côté pour au final, finir par craquer. Un léger soupire m'échappe tandis que nous  regagnons les chambres. Je réfléchis à où trouver des bandes, une fois dans la chambre. Le fait d’être seule dans la pièce la rendait tout de suite plus triste… Où alors, c’est juste mon état d’esprit qui me fait voir la pièce de cette façon, c’est à voir…
 
Après avoir farfouillé dans mes affaires, les mettant sans dessus dessous, je sors victorieuse de cette recherche. Après m'être rapidement désinfectée, la bande vient orner la blessure, la maintenant immobile. Peut être que je pourrai demander à Akemi de m'aider avec la plaie lorsqu’elle reviendra… ? Non. Je n'ai pas envie d’inquiéter mon adorable colocataire pour si peu… Rhaaa ! Mais voir que je ne serai pas là pendant une semaine l'inquiéterais sans doute ! Tant pis… j'aviserai sur le moment, pour l’instant, je dois me reposer, me changer. Finit le débardeur trempé qui se retrouve désormais un peu à l’écart, sur un étendoir de fortune, bonjour la tenue chaude et confortable, la chaleur de ses draps !


Fin du rp ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Février I+3] Lorsqu'un humain toujours souriant est au plus mal [PV Akita](Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a toujours pire que soi-même (PV Hanamiya) | Terminé
» L'homme n'est tout à fait humain que lorsqu'il joue ♥︎ Kyaw
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natsuyasumi Academy  :: Pensionnat :: Toit-
Sauter vers: