Créez un perso déjanté, zombie, super-pouvoirs, voyageur temporel, riche hériter... A l'Académie Natsuyasumi vous pouvez être ce que vous voulez! Tentez l'aventure!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Octobre I+3] Par temps pluvieux (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Octobre I+3] Par temps pluvieux (libre)   Sam 27 Mai - 20:35


Par temps pluvieux
Octobre I+3

Alors que Lauren s’apprêtait à accepter la demande de Deltar, Béryl revint, une aura bien moins lumineuse qu’auparavant. Une petite lueur, persistante tout de même. L’américaine est totalement incapable de dire de quel sentiment elle provient malgré une assez bonne connaissance. Elle eut une petite ombre qui passa sur le visage lorsque finalement, Deltar déclara qu’il était plus sage de faire ce qu’Uhelem voulait. Il les salua après avoir dit quelque chose par rapport au regard de Béryl.

- De rien, c’est normal, et si tu as envie de m’entendre jouer, tu sais que je traine souvent dans la cours de l’esprit la nuit donc si tu entend quelque chose là bas, c’est surement moi. A plus Deltar !


Elle le laissa aller silencieusement avant de regarder Béryl dans les yeux, un sourire rayonnant aux lèvres. Elle lui demanda d’une voix douce si elles pouvaient y aller.

La jeune professeure lui dit qu’il le fallait, que les trains n’allaient pas les attendre. C’est vrai. Si elles rataient le train, il leur faudrait aller à l’académie à pieds et c’était trop loin, ce qui arracha une petite grimace à l’américaine qui n’avait pas spécialement envie de faire tout le campus à pied.

Elle récupéra sa guitare et suivis Béryl jusqu’à la gare où elles arrivèrent peut avant le train. Lauren était restée silencieuse quelques minutes, semblant réfléchir. Après ce silence, elle se décida enfin, n’aimant pas laisser des blancs comme ça.

- Tu te sens mieux ?


C’est vrai quoi ? La voir partir dans cet état à eut tendance à se faire s’inquiéter Lauren plus qu’autre chose. Se retrouver face à sa plus grande peur n’est pas quelque chose de super agréable. Bien au  contraire même ! C’est quelque chose d’horrible et de singulier et il était normal, à ses yeux, de se demander comment l’elfe se sentait.

fiche codée par perry, modifiée par Lauren Black.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Outdoor activities club Teacher
Outdoor activities club Teacher
avatar


MessageSujet: Re: [Octobre I+3] Par temps pluvieux (libre)   Mar 30 Mai - 15:32

Quand je suis à leur hauteur, Deltar change d’humeur. Ais-je fait quelque chose de mal ? Aurais-je du leur laissé plus de temps ? Je devine le regard de l’ombre beaucoup plus dur, derrière ses lunettes de soleil. J’ai fait une bêtise. A quel moment ? Il lâche quelques mots, fait quelques pas et lâche à nouveau une phrase. Destinée à moi, tout personnellement. Je me décompose et le regarde, sans savoir quoi dire. Il s’incline, s’en va. Je porte ma main à la bouche, interloquée, déconfite. Quel regard ais-je eu ?
Lauren, quant à elle, ne semble pas remarquer l’ambiance devenue glaciale. Elle reste enjouée. Nos yeux se croisent et je rebaisse ma main sur mon plaid, éternellement dans mes bras. Elle me demande si on peut y aller. J’acquiesce, encore ébranlée par ma rencontre avec Deltar et son départ.
Nous continuons notre chemin jusqu’à la gare. Le trajet est rapide entre le pensionnat et ladite gare, et je reste dans un silence gênée, à méditer ce qui s’est passé. Ais-je été si impolie que cela ? Je n’en ai pas eu l’impression. J’ai fait de mon mieux. Lorsque nous nous installons sur un banc, dans l’attente d’un train dont l’arrivée est imminente, Lauren coupe le blanc ; elle me demande si je me sens mieux. Je décide de jouer carte sur table, sans trop en dire pour ne pas la choquer :

« Je ne sais pas. J’ai vu la personne qui m’a forcée à partir de chez moi, qui m’a bannie d’Exodus. Elle m’a fait beaucoup de mal, plus que tu ne peux imaginer. Ca m’a soulagé de savoir que ce n’était qu’un élève, mais je suis restée mal à l’aise. Encore maintenant, je le suis. »

Je passe ma main dans mes cheveux nerveusement pour balayer les mauvais souvenirs.

« Tu le connaissais, cet élève, Deltar. C’était plus simple pour toi, puisque tu t’y attendais. Moi ça m’a fait un choc. Je crois que je l’ai blessé, quand je suis revenue, mais je n’ai pas compris en quoi. J’ai fait de mon mieux mais ce n’était visiblement pas assez.. »

Je m’appuie sur le banc, renversant ma tête en arrière. Mes longs cheveux roux cascadent le long du dossier du banc et je soupire.

« Je me demande si finalement mon monde n’était pas plus simple. Les gens étaient plus brutaux, mais quand on se rentrait dedans on le faisait vraiment, on se disait ses quatre vérités. Ici, c’est voilé, et quand on froisse une personne la mésentente peut durer des lustres. Pas chez moi. Chez moi c’est court. Soit ça passe, soit ça casse. Souvent, il y avait des effusions de sang. Mais au moins, l’histoire été réglée.. »

Je me rends compte que je ne me considère pas comme une habitante de la terre. Exodus reste ma maison. Pourtant, je n’y retournerai jamais. Pourquoi je n’arrive donc pas à m’associer à ma terre d’accueil ? Pourquoi, après tout ce temps, cette liaison me semble improbable ? Je ne me sens pas à ma place ici. Comme une invitée. Je termine plus bas, pour moi :

« Des fois, j’aimerais rentrer à la maison. »

J’ai la terrible envie que Lauren m’ai a la fois entendue et pas entendue. Comme si j’avais révélé un secret capital qui aurait pesé trop lourd pour mes simples épaules. Le besoin d’avoir une alliée sur qui compter. Ça fait longtemps que je suis seule. Depuis mon arrivée en réalité. Je dresse des barrières entre les autres et moi, des barrières discrètes mais efficaces. Et voilà que cette élève nocturne que je connais depuis peu se révèle être quelqu’un de bien, sur qui je peux probablement compter. Et si je fais une erreur ? Et si je devais garder la distance respectable Prof-élève ? Le bruit caractéristique du train qui approche se fait entendre. Je me redresse, resserrant mes affaires contre moi. Retournons à l’académie et laissons mes problèmes de conscience  ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Martial arts club night Leader
Martial arts club night Leader
avatar


MessageSujet: Re: [Octobre I+3] Par temps pluvieux (libre)   Mar 30 Mai - 23:12


Par temps pluvieux
Octobre I+3

Lauren l’écouta très attentivement en attendant le train. C’est vrai qu’elle le connaissait et qu’elle a donc pu se préparer mentalement à sa singularité. Et encore, cela la sienne pouvait l’aider vu que ça touche le visuel. Elle, Béryl, n’avait pas pu, ne s’y étant sans doute pas préparée. Cela se comprenait en même temps. Elle prit doucement sa main, la regardant droit dans les yeux et se voulant le plus réconfortante et rassurante possible.

- La première rencontre avec Deltar se passe souvent de cette façon, personnellement, lors de notre rencontre, c’était Uhelem qui était aux commandes si je puis dire ainsi… Mais sinon, je ne te forcerai pas à me dire ce que tu as vu exactement. Ces peurs sont personnelles.


Elle lui souriait tendrement. Le malaise de la jeune prof était encore palpable et Lauren voulait tout faire pour le faire disparaitre au plus vite. Elle lui expliqua d’une voix parfaitement calme que Deltar était un bon garçon, mais que comme beaucoup, sa singularité était totalement immaîtrisable.

- Ne t’en fais pas pour ça, comme il l’a dit, il ne t’en veut pas. Tu as fait au mieux et ça n’a pas été suffisant ? Et alors ? Il sait très bien que ce n’était pas voulut, que tu avais peur et il doit sans doute le comprendre. D’accord ? Ne t’en fais pas pour ça, si tu veux, je pourrai aller lui parler si tu veux.


Chez elle s’était rapide ? Pas de mésentente ? Hmm… Ces deux mondes sont vraiment différents. Ici, on cache les choses, on les garde pour nous pour ne pas blesser ou pour ne pas être rejeter. Mais ici, pas de sang, pas d’effusions de sang ou autres. Elle réfléchissait rapidement. Les deux mondes sont bien différents sur certains points, cela n’en faisait plus aucun doute.
Elle entendit la phrase de la jeune prof et ne sus quoi y répondre. Hm, elle pouvait le comprendre, son monde devait lui manquer énormément, la vie qu’elle menait avant aussi au passage… C’est tellement compréhensible pour elle. Encore, pour Lauren, retourner voir sa famille était relativement simple, elle prend le train et elle y est mais pour Béryl ? C’est impossible ! Lauren fut soudainement prise d’une grande tristesse, comme si les sentiments de l’elfe la touchaient. Elle voyait son aura trembler, la petite lueur persistait toujours, devenant par moment plus lumineuse qu’à d’autres. Il y avait peut être un moyen de la renvoyer chez elle ? Non ? Si ? Peut être…

- Dis… Tu penses que tu pourras un jour retourner chez toi ? Qu’il y a un moyen quelconque pour y parvenir ?


Oui, elle prenait ça très à cœur, ne supportant pas voir cette expression sur le visage de cette nouvelle… Amie ? Hm… Le terme n’était peut être pas le bon du point de vue d’un prof mais l’américaine la voyait comme telle. Certes, elles ne se connaissaient pas depuis très longtemps mais les liens peuvent se former très rapidement. A cette pensée, un léger sourire, doux et sincère, reprit place sur son visage. En entendant le train arriver et la jeune femme, bah quoi ? Elle ne fait pas son âge ! Bon, revenons à ce qu’elles faisaient, Lauren lâcha la main de l’elfe, se rendant compte qu’elle l’avait toujours dans la sienne.
L’élève se releva à son tour, s’étirant dans un petit soupir, ses muscles s’étant légèrement engourdis. Elle laissa entrer Béryl dans le train la première et la suivie après s’être assurée qu’aucunes d’elles deux n’avait oublié quoique ce soit.
 

fiche codée par perry, modifiée par Lauren Black.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Outdoor activities club Teacher
Outdoor activities club Teacher
avatar


MessageSujet: Re: [Octobre I+3] Par temps pluvieux (libre)   Mer 31 Mai - 20:57

Lauren me prend la main. Je tente un faible sourire, vraiment touchée par ce geste. Elle me parle dans les grandes lignes de sa rencontre avec Deltar. Uhelem était aux commandes. Cet élève a donc deux personnalités ? C’est étrange. Singulier. Et c’est le cas de le dire. La jeune américaine me rassure quant au fait qu’elle ne me questionnera pas. Je souris, soulagée.Peut être un jour aborderons nous la question.. Ou peut être pas. Je reviens à la question au début de notre rencontre ; comment lui dire que je suis morte, que mon âme a été dévorée ? Difficile. Impossible. Qu’a-t-elle bien pu voir, elle ? Son père, ou.. Quelque chose d’autre ?Je sais qu’elle n’aime pas son père. La balance dans ma tête penche pour la vision de son père. Elle continue en m’expliquant que Deltar était quelqu’un de bien et qu’il ne maîtrisait pas son état. Comme beaucoup ici. Sur quoi vais-je bien pouvoir tomber, encore ? Qu’est ce qui peut être pire que cette singularité là, et plus difficile à maîtriser ? Rien ne me vient à l’esprit.
Je reste silencieuse devant la blonde à l’accent aussi étranger que le mien. Elle trouve les bons mots. Comment fait-elle ? Je suis frappée par sa douceur et sa tendresse. L’idée de retirer ma main ne me frôle même pas. J’aime son contact. La relation prof-élève est totalement envolée. Simplement une relation d’égal à égal. Je n’arrive plus à la voir comme une apprentie. Elle propose d’aller lui parler de ma part. Je refuse d’un geste de tête :

« Non, j’irai le trouver. C’est à moi de faire ça. Merci, Lauren. Merci beaucoup. »

Lauren me pose une question terrible sans même sans rendre compte. Pourrais-je retourner chez moi ?

« Non. C’était un aller simple. C’est comme ça quand on meurt. »

Ca m’a échappé. Je prends un air horrifié. Je ne peux pas rattraper ça. Je dois noyer le poisson. Mais le train est là.Je ne lui laisse pas le temps d’en placer une et je fuis. Nous nous engouffrons, moi d’un pas un peu trop rapide pour être naturel, et Lauren plus lentement. D’un rapide coup d’œil j’aperçois des gens normaux ici. Ils sont reconnaissables à leur mine patibulaire. La discussion ne pourra pas déraper pour l’instant.  La rame n’est pas vide, mais pas bondée non plus. On a la place de respirer. Je trouve un coin où Lauren et moi pouvons attendre debout la prochaine station, tandis qu’elle me rejoint je tente donc de faire oublier ma phrase choc :

« Tu crois que les chiens sont acceptés à l’Académie ? J’adorerais en avoir un. Je n’en ai jamais eu, et ici tout le monde a un chat ou un chien. Tu aimerais en avoir un toi ? »


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Octobre I+3] Par temps pluvieux (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Octobre I+3] Par temps pluvieux (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une petite balade sous ce temps radieux. | Libre |
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]
» Jouer pour passer le temps [Libre ]
» Profite du beau temps ( Libre )
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natsuyasumi Academy  :: Pensionnat :: Toit-
Sauter vers: